EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Volodymyr Zelensky accuse Moscou de viser la centrale nucléaire de Khmelnytsky

AP
AP Tous droits réservés AP Photo/Bram Janssen
Tous droits réservés AP Photo/Bram Janssen
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Nouvelles frappes russes sur l'ouest de l'Ukraine. Volodymyr Zelensky accuse Moscou de viser la centrale nucléaire de Khmelnitsky et demande à renforcer les sanctions internationales.

PUBLICITÉ

Pour la quatrième fois en une semaine des drones russes cible l'ouest de l'Ukraine.

La région de Khmelnytsky, entre Kiev et Moscou, est la cible frappes russes.

Selon un décompte des autorités ukrainiennes, 20 personnes ont été blessées et 300 bâtiments endommagés.

Volodymyr Zelenskyy, président ukrainien : "Il est très probable que la cible de ces drones était la centrale nucléaire de Khmelnytsky - l'onde de choc de l'explosion a brisé des fenêtres, y compris celles sur le territoire de la centrale nucléaire... Cette frappe contre la centrale nucléaire est un rappel supplémentaire pour tous nos partenaires de l'importance de renforcer la défense aérienne de l'Ukraine et à quel point il peut être dangereux lorsque la Russie peut contourner les sanctions internationales."

Une partie de l'opposition russe à Vladimir Poutine a pris le chemin de l'exil et le parti de l'Ukraine.

Le "Bataillon sibérien" est composé de Russes qui ont pris les armes au côté des Ukrainiens.

"Chved", volontaire du "Bataillon russe" : "Je pense qu'il est nécessaire d'éliminer la dictature de Poutine, d'éliminer le système qui mène à l'oppression des gens et à l'inégalité. Et pour cela, nous avons besoin d'une victoire pour l'Ukraine."

L'efficacité des sanctions contre la Russie est littéralement une défense contre le terrorisme.

Le "Bataillon sibérien" est l'une des trois unités de Russes qui combattent côté ukrainien.

Au printemps dernier, Les Corps des volontaires russes et la Légion "Liberté de la Russie" avaient revendiqué des incursions parfois prolongées dans la région de Belgorod, dans le sud de la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats

La Russie va mener des exercices avec des armes nucléaires tactiques

Ukraine : l'AEIA alerte sur le danger d'un "accident nucléaire"