EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Israël renforce sa présence à Gaza pour combattre le Hamas

Gaza sous un déluge de feux israéliens
Gaza sous un déluge de feux israéliens Tous droits réservés Abed Khaled/AP Photo
Tous droits réservés Abed Khaled/AP Photo
Par Christelle Petrongari avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée israélienne a augmenté le nombre de ses troupes dans la bande de Gaza pour y combattre le Hamas, a annoncé dimanche son porte-parole.

PUBLICITÉ

"Nous augmentons graduellement les opérations terrestres et l'étendue de nos forces dans la bande de Gaza", a-t-il précisé.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un soldat israélien a été grièvement blessé par des obus de mortier dans le nord de la bande de Gaza, et un autre légèrement touché lors de combats avec des membres du Hamas, avait indiqué auparavant l'armée.

"450 cibles" du Hamas frappées par l'armée israélienne

Samedi, des avions de combat ont frappé "450 cibles" du Hamas, dont des centres de commandement, selon l'armée israélienne.

Une guerre "longue et difficile", dit Netanyahu

La guerre sera "longue et difficile", a prévenu samedi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Vaincre le Hamas est un "défi existentiel" pour Israël mais "cela concerne toute la civilisation occidentale", selon lui.

Bilan provisoire de la guerre

Plus de 8.000 Palestiniens, "dont la moitié sont des enfants", ont été tuées dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, a déclaré dans la nuit de samedi à dimanche le ministère de la Santé du Hamas.

En Cisjordanie occupée, trois Palestiniens ont été tués dimanche matin par des tirs de l'armée israélienne, selon l'Autorité palestinienne, portant à plus de 110 le nombre de Palestiniens tués depuis le 7 octobre dans ce territoire.

Côté israélien, plus de 1.400 personnes ont été tuées dans le pays, essentiellement des civils et la majorité le jour de l'attaque du Hamas, selon les autorités locales.

Situation "de plus en plus désespérée" à Gaza, selon l'ONU

"La situation à Gaza devient de plus en plus désespérée d'heure en heure", a alerté dimanche le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

"Je regrette qu'au lieu d'une pause humanitaire cruellement nécessaire, soutenue par la communauté internationale, Israël ait intensifié ses opérations militaires", a-t-il poursuivi.

Un peu plus tôt, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) avait mis en garde contre un écroulement de "l'ordre public" dans la bande de Gaza après des pillages dans ses centres.

L'Iran met en garde Israël

Le président iranien Ebrahim Raïssi a estimé dimanche qu'Israël avait franchi "les lignes rouges" en intensifiant son offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza, ce qui "pourrait" décider d'autres parties "à passer à l'action".

Dans un entretien à la chaîne Al-Jazeera, M. Raïssi a précisé que "l'Iran considère que c'est son devoir" de soutenir "l'axe de la résistance", qui comprend des groupes armés comme le Hamas ou le Hezbollah au Liban.

Pour Oslo, la réponse israélienne est disproportionnée

"La situation est catastrophique et je pense qu'elle viole clairement ce que nous appelons les règles de la guerre ou le droit humanitaire", a déclaré le Premier ministre norvégien, à la radio publique NRK.

Tout en précisant qu'Israël avait "le droit de se défendre", Jonas Gahr Støre a estimé que "le droit international stipule qu'elle (la réaction) doit être proportionnée. Il faut tenir compte des civils, et le droit humanitaire est très clair à ce sujet. Je pense que cette limite a été largement dépassée".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations pour une trève à Gaza

Alors que les pourparlers de cessez-le-feu se poursuivent, 13 Palestiniens ont été tués à Gaza

Plus de 90 morts à Gaza : Israël dit avoir visé Mohammed Deif, cerveau des attentats du 7 octobre