Antony Blinken en Turquie, dans un contexte de tensions entre Ankara et Washington

Anthony Blinken en Turquie pour tenter d'apaiser la colère d'Ankara
Anthony Blinken en Turquie pour tenter d'apaiser la colère d'Ankara Tous droits réservés Jonathan Ernst/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Recep Tayyip Erdoğan a refusé de recevoir Antony Blinken à Ankara. Le Secrétaire d'Etat américain s'est également rendu en Cisjordanie en Irak.

PUBLICITÉ

Antony Blinken avait espéré une rencontre avec Recep Tayyip Erdoğan... il est reparti finalement quelques heures plus tard, en rencontrant seulement son homologue le Ministre des Affaires étrangères turc Hakan Fidan.

Le Secrétaire d'Etat américain s'est rendu à Ankara ce dimanche, dans le but d'apaiser la colère de la Turquie face au soutien des Etats-Unis à Israël. Le président turc accuse l’Occident d’appliquer une politique de deux poids deux mesures dans la région et de perdre son autorité morale.

Cette fin de non-recevoir de Recep Tayyip Erdoğan est donc considérée comme un camouflet diplomatique par Washington, qui a besoin de tous ses partenaires au proche-Orient pour négocier une trève humanitaire à Gaza.

Ce week-end, Antony Blinken a également rencontré d’autres dirigeants régionaux, dont le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Celui-ci exige qu'Israël arrête son offensive sur la bande de Gaza... Une demande que Washington rejette pour le moment.

Antony Blinken s'est aussi rendu en Irak pour s'entretenir avec le Premier ministre du pays, Mohammed Shia al-Sudani. L'arrivée du Secrétaire d'Etat américain a déclenché des protestations dans le centre de Bagdad.

Le Premier ministre du pays a également discuté de la guerre à Gaza avec le président iranien Ebrahim Raisi lors d'une visite à Téhéran. L’Iran a accusé les États-Unis de fermer les yeux sur les "crimes de guerre israéliens" contre les Palestiniens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre à Gaza : Antony Blinken en Turquie pour tenter d'apaiser la colère d'Ankara

Viste surprise de Blinken à Ramallah : la quête d'un rééquilibrage

Blinken à Tel-Aviv: Israël a "le droit" et "l'obligation" de "se défendre"