Huit blessés dans des frappes russes contre un musée d'Odessa, selon Kyiv

AP
AP Tous droits réservés AP/Odesa City Administration
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des frappes russes sur Odessa, grande ville du Sud de l'Ukraine, ont fait au moins huit blessés et endommagé notamment un musée d'art dans la nuit de dimanche à lundi, selon des responsables ukrainiens.

PUBLICITÉ

Des images publiées par les autorités de la ville et le musée montrent des débris et des éclats de verre sur le sol du musée des Beaux-Arts d'Odessa, dont certaines vitres ont explosé.

Des murs sont fissurés et quelques tableaux semblent avoir été projetés au sol par la force de l'explosion. La vice-ministre ukrainienne des Affaires étrangères, Eminé Djeppar, s'est dite "profondément indignée" par cette frappe.

"La destruction délibérée de sites culturels est un crime contre le patrimoine ukrainien", a-t-elle dénoncé, demandant "une réponse internationale forte et une action immédiate de l'Unesco".

Le musée des Beaux-Arts d'Odessa, un élégant bâtiment rose, a été inauguré à la fin du XIXe siècle.

19 soldats tués

Kyiv a accusé Moscou d'avoir tiré quatre missiles et lancé des drones d'attaque depuis les territoires ukrainiens occupés par la Russie.

Dans la région d'Odessa, huit personnes ont été blessées, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur Igor Klimenko. Les frappes ont également atteint une vingtaine d'immeubles et des infrastructures dont la nature n'a pas été précisée.

L'Ukraine redoute en outre de voir Moscou lancer des attaques systématiques sur ses infrastructures d'énergie, comme l'hiver dernier, imposant des coupures de chauffage et de courant à des millions de personnes.

Le chef de l'administration de la présidence ukrainienne Andriï Iermak a rappelé lundi que l'hiver serait "très difficile". "La Russie se prépare, donc nous devons nous préparer aussi", a-t-il dit.

Approche de l'hiver

Kyiv a réclamé à ses alliés occidentaux de renforcer ses défenses aériennes pour parer une intensification redoutée des frappes russes durant l'hiver.

Dans la région de Kherson, également située dans le Sud, des immeubles ont été touchés par un missile, selon Oleksandre Prokoudine, le gouverneur. L'un de ces immeubles "a été frappé pour la troisième fois par l'ennemi", a-t-il indiqué, ajoutant que la frappe avait blessé une habitante.

L'armée de l'air ukrainienne a de son côté affirmé que "quinze (drones) Shahed et un missile aérien guidé Kh-59 (avaient) été abattus".

Enfin, l'Ukraine a confirmé qu'un missile russe avait causé la mort de 19 de ses soldats vendredi. Selon des médias locaux, les soldats étaient réunis pour une cérémonie de remise de décorations près de la ligne de front, dans la région de Zaporijjia.

L'armée ukrainienne avait confirmé que des soldats étaient décédés, sans jusqu'ici préciser leur nombre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé dimanche qu'une enquête serait menée sur les circonstances de cette "tragédie qui aurait pu être évitée", selon lui.

Une procédure judiciaire a été engagée pour "attitude négligente d'un responsable militaire en service", ont annoncé lundi les services de sécurité ukrainiens.

Par ailleurs, dans le sud de la Russie, deux drones ukrainiens ont été abattus dans la région de Voronej sans faire ni victime ni dégât, selon le gouverneur régional Alexandre Goussev.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Loin des raids russes, à Oujhorod, une ONG se bat pour coordonner l'aide humanitaire

Volodymyr Zelensky dévoile les pertes humaines ukrainiennes, 31 000 soldats auraient été tués

Des milliers d'Européens se sont rassemblés samedi en solidarité avec le peuple ukrainien