EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Des routiers polonais bloquent trois postes-frontières avec l'Ukraine

Des routiers polonais bloquent un point de passage vers l'Ukraine
Des routiers polonais bloquent un point de passage vers l'Ukraine Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les routiers polonais mécontents bloquent trois postes-frontières avec l'Ukraine pour dénoncer une concurrence déloyale.

PUBLICITÉ

Des routiers polonais bloquent trois points de passage entre la Pologne et l'Ukraine.

Les camionneurs dénoncent la chute de leurs revenus qu'ils imputent à la libéralisation des règles de transport frontaliers.

Les chauffeurs de poids lourds polonais dénoncent "une concurrence déloyale".

Tomasz Borkowski, Comité polonais du secteur des transports : "La protestation sera continue, c'est-à-dire que nous serons présents 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Nous bloquerons le trafic de transport, bien sûr, à l'exception de l'aide humanitaire et de l'aide à l'armée ukrainienne."

Au lendemain de l'invasion russe de l'Ukraine, l'UE a décidé d'exempter de permis d'entrée les compagnies ukrainiennes de transport.

Bartosz Jasinski, Comité polonais du secteur des transports : "Mon entreprise a été touchée parce qu'environ 30 à 40 % de ma flotte est simplement garée près de la clôture. Mes contrats ont été repris par des transporteurs ukrainiens."

Les routiers polonais laissent uniquement passer les voitures individuelles, l'aide humanitaire et l'aide militaire en direction de l'Ukraine.

Anna Dlugosz, porte-parole de la police : "Le calme règne. Pour ce qui est des voitures particulières, il n'y a pas de difficultés. En ce qui concerne les camions, la route nationale numéro 94 est bloquée sur un tronçon avant le passage de la frontière, et un camion est autorisé à passer toutes les heures."

Les autorités polonaises disent être bloquées par l'accord européen et ne pas être mesure de restaurer le système des permis en vigueur avant la guerre.

Sonia Sobczyk-Grygiel, analyste économique, Polityka Insight : "Il est dans l'intérêt de tous d'améliorer le transport transfrontalier autant que possible. Il s'agit donc d'une question, l'autre étant la nécessité d'égaliser la concurrence. Le gouvernement polonais actuel, qui ne peut nier les mérites du soutien à l'Ukraine, n'a pas su anticiper ces menaces. Il semble crucial de s'asseoir à la table des Ukrainiens et d'élaborer des compromis sur une base gagnant-gagnant. Ce sera d'autant plus facile pour le nouveau gouvernement qu'il bénéficie d'un blanc-seing de la part de Kiev et de Bruxelles".

Magdalena Chodownik, Euronews : " Le poste-frontière de Medyka reste ouvert pour l'instant. Toutefois, les manifestants n'excluent pas que si leurs revendications n'étaient pas satisfaites, d'autres postes-frontières pourrait être également bloqués.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement

Donald Tusk en campagne pour inciter les Polonais à aller voter

Pourquoi le projet de coalition conservatrice PPE-CER pourrait-il s'effondrer en Pologne ?