EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Islande : Grindavik toujours sous la menace d’une éruption volcanique

De nombreuses habitations et infrastructures de Grindavik ont été endommagées, novembre 2023.
De nombreuses habitations et infrastructures de Grindavik ont été endommagées, novembre 2023. Tous droits réservés Bjorn Steinbekk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Bjorn Steinbekk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Office météorologique islandais (IMO) indique que l’activité sismique due à la montée de magma il y a une semaine reste élevée et constante.

PUBLICITÉ

Aucun pays n'est mieux préparé aux catastrophes naturelles que l'Islande, qui a dû évacuer une ville de 4 000 habitants menacée par une éruption volcanique, a dit samedi la Première ministre Katrín Jakobsdóttir.

Les habitants de Grindavik, située à 40 km au sud-ouest de Reykjavik, ont été évacués par précaution le 11 novembre après des centaines de séismes provoqués par le déplacement du magma sous la croûte terrestre - signe précurseur d'une éruption volcanique.

Nombre d'habitations et d'infrastructures de la ville ont été fortement endommagées, suscitant des interrogations sur la possibilité pour les habitants de rentrer un jour chez eux.

"Aucun pays n'est mieux préparé aux catastrophes naturelles que l'Islande", a dit la Première ministre lors d'une conférence de presse.

"Nous avons une longue expérience des éruptions volcaniques. Nous savons qu'il n'est pas nécessairement judicieux de construire, par exemple, un mécanisme de défense lorsque l'incertitude quant à la possibilité d'une éruption est si grande", a-t-elle ajouté.

La péninsule de Reykjanes avait été épargnée par les éruptions pendant huit siècles, jusqu'en mars 2021. Depuis, il y en a eu deux autres, en août 2022 et juillet 2023.

"Notre principale priorité est maintenant d'accueillir ces personnes (évacuées, ndlr), de veiller à ce qu'elles reçoivent un salaire adéquat et de leur trouver un logement convenable pour les semaines ou les mois à venir", a dit la dirigeante politique.

"Il est évident que cette période d'incertitude va durer un certain temps", a-t-elle ajouté.

"Nous avons soumis un projet de loi au parlement pour garantir les salaires pour les trois prochains mois. Et nous travaillons aussi rapidement que possible pour assurer un logement convenable à ces personnes", a-t-elle encore dit.

Selon l'Office météorologique islandais (IMO), l'activité sismique due à la montée de magma survenue il y a une semaine reste "élevée et constante", indique-t-il dans son bulletin samedi.

Vendredi, il avait estimé qu'une "éruption volcanique reste probable, la plus grande probabilité est qu'elle commence au nord de Grindavik, près de Hagafell".

Les centaines de tremblements de terre qui ont secoué Grindavik ont été provoqués par une accumulation massive de magma dans une fissure longue de 15 kilomètres et située entre 2 à 5 km sous terre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Éruption en Islande : quels risques sur les voyages et les vols ?

Islande : nouvelle faille découverte à Grindavík, les autorités s’attendent à une éruption imminente

L'Islande en état d'alerte, le pays menacé d'une éruption volcanique