L'Islande en état d'alerte, le pays menacé d'une éruption volcanique

Une file de voitures faisant la queue sur une route menant à la ville de Grindavik, en Islande, le lundi 13 novembre 2023. Les habitants de Grindavik, une ville du sud-ouest d
Une file de voitures faisant la queue sur une route menant à la ville de Grindavik, en Islande, le lundi 13 novembre 2023. Les habitants de Grindavik, une ville du sud-ouest d Tous droits réservés Brynjar Gunnarsson/(c)2021 Brynjar Gunnarsson
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’Islande a déclaré l’état d’urgence vendredi après qu’une série de puissants tremblements de terre a secoué le sud-ouest de la région de Reykjanes

PUBLICITÉ

La ville islandaise de Grindavik risque d'être gravement endommagée par un volcan dont l'éruption est prévue, selon les experts, dans les heures ou les jours qui suivent. Les 4.000 habitants de cette localité ont été évacués dans la journée de samedi.

Plusieurs centaines de secousses sismiques ont été ressenties laissant présager d'importants dégâts.

"Nous sommes très inquiets pour toutes les maisons et les infrastructures de la région", a déclaré samedi à l'AFP Vidir Reynisson, responsable de la protection civile et de la gestion des situations d'urgence.

Des abris d'urgences et des centres d'aide ont été ouvert dans des villes voisines pour accueillir les sinistrés.

Grindavik se situe à environ 50 kilomètres au sud-ouest de la capitale Reykjavik, non loin de la centrale géothermique de Svartsengi,  qui fourni 30.000 habitants de la péninsule de Reykjanes en eau et en électricité.

Les séismes ont déjà causé de nombreux dégâts, plusieurs routes et bâtiments ont été endommagés. Une large fissure a également déchiré les greens du terrain de golf de la ville.

Après avoir observé pendant plusieurs jours, une forte activité sismique, l'Office météorologique islandais (IMO) a constaté vendredi, que le magma avait commencé à remonter vers la croûte terrestre.

"Cette intrusion magmatique s'est affaissée et la profondeur maximale a été évaluée à 800 mètres sous la surface", a indiqué Sara Barsotti, coordinatrice des risques volcaniques de l'OMI.

"Ce que nous voyons aujourd'hui est un événement sans précédent. Nous parlons de vitesses pour ce processus et de volumes ou de taux d'afflux (ndlr, de magma) qui sont beaucoup plus élevés que ce que nous avons vu sur la péninsule jusqu'à présent", a-t-elle précisé.

La péninsule de Reykjanes a connu trois éruptions volcaniques en mars 2021, août 2022 et juillet 2023.  D'après, les volcanologues ce nouveau cycle d'activité accrue pourrait durer plusieurs décennies, voire plusieurs siècles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Islande : Grindavik toujours sous la menace d’une éruption volcanique

Islande : éruption volcanique, des jets de lave visibles depuis Reykjavik

Islande : Nouvelle éruption volcanique près de Grindavík