L'Ukraine réaffirme son attachement à l'Europe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu son homologue moldave Maïa Sandu et le président du Conseil européen Charles Michel, le 21.11.2023.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu son homologue moldave Maïa Sandu et le président du Conseil européen Charles Michel, le 21.11.2023. Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky a réaffirmé sa volonté d'intégrer au plus vite l'Union européenne. Il voit le soulèvement de Maïdan comme le début de la résistance à Moscou.

PUBLICITÉ

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme indique qu'au moins 10000 personnes sont mortes en Ukraine depuis le début de l'invasion russe, en février 2022. Il s'attend toutefois à un bilan plus élevé car ses investigations continuent.

Parmi les morts récentes, la moitié ont eu lieu loin du front, dans des bombardements.

Au moins 560 enfants ukrainiens ont été tués dans cette guerre.

Kyiv veut intégrer l'Union européenne au plus vite

Mardi, Volodymyr Zelensky a réaffirmé son souhait de pouvoir entamer les négociations d'adhésion à l'Union européenne, dès la mi-décembre, après le sommet consacré à la question, à Bruxelles.

Le président ukrainien recevait la présidente moldave Maia Sandu et le Président du Conseil européen Charles Michel, qui n'a pas caché que l'ouverture des négociations ne sera pas une chose aisée. "Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour convaincre mes collègues" a toutefois promis Charles Michel.

Maïdan, le symbole de la résistance à Moscou

L'Ukraine a commémoré les dix ans du soulèvement de la place Maidan. Les manifestations avaient débuté dans le centre de Kyiv pour protester contre l'orientation pro-russe du régime de l'époque, dirigé par Viktor Ianoukovitch. Sous la pression de Moscou, il avait refusé de signer au dernier moment un document rapprochant son pays de l'Union européenne.

La répression, sanglante, avait fait une centaine de morts parmi les manifestants.

Viktor Ianoukovitch avait fini par fuir son pays pour la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

ISW : 'guerre hybride' de la Russie à la frontière finlandaise

Des avancées pour l'armée ukrainienne, mais pas encore de percée majeure

En visite surprise en Ukraine, le chef de la Défense allemande réaffirme le soutien de Berlin