OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman

OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman.
OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman. Tous droits réservés Eric Risberg/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Près de 700 des 770 salariés d'OpenAI avaient menacé de démissionner si Sam Altman, 38 ans, ne revenait pas.

PUBLICITÉ

OpenAI a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi le retour à sa tête de son cofondateur Sam Altman, quelques jours après son limogeage de la start-up créatrice de ChatGPT.

"Nous avons trouvé un accord de principe pour que Sam revienne chez OpenAI comme PDG" avec des changements dans le conseil d'administration avec notamment à sa tête Bret Taylor et l'arrivée de Larry Summers et Adam D'Angelo, a expliqué l'entreprise dans un message posté juste après 22h00 mardi soir en Californie, soit 07h00 mercredi à Paris.

"Nous travaillons aux détails. Merci pour votre patience pendant ce temps", a ajouté la start-up dans ce message.

Sam Altman, que Microsoft avait annoncé lundi embaucher, trois jours après son limogeage d'OpenAI, a de son côté affirmé dans la foulée avoir le soutien de Satya Nadella le patron de Microsoft pour revenir à la tête d'OpenAI.

"Avec le nouveau conseil d'administration et le soutien de Satya, j'ai hâte de revenir chez OpenAI et de bâtir un partenariat solide" avec Microsoft, a écrit la stat de la Silicon Valley sur X (ex Twitter).

Lundi l'ancien patron de Twitch Emmett Shear avait même annoncé avoir accepté le poste de numéro 1 d'OpenAI par interim.

Selon une lettre publiée par plusieurs médias américains, près de 700 des 770 salariés d'OpenAI ont menacé de démissionner si Sam Altman, 38 ans, ne revenait pas.

La mise en ligne de la première version de ChatGPT le 30 novembre 2022 a donné le coup d'envoi à une course à l'intelligence artificielle dite générative, c'est-à-dire capable de créer du contenu (texte, images, sons) sur demande en langage courant.

L'IA générative est considérée comme capable de transformer des secteurs entiers de l'économie. Elle suscite l'enthousiasme, mais aussi de fortes inquiétudes quant à son éventuel danger pour la démocratie (désinformation massive) ou l'emploi (professions remplacées), notamment.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sam Altman revient à OpenAI, qui est donc ce jeune prodige de l'IA ?

Limogé vendredi d'OpenAI, l'Américain Sam Altman est embauché lundi par Microsoft

Sam Altman, pionnier de l'IA et créateur de ChatGPT limogé d'OpenAI