Otages : Israël "vérifie" la mort d'un bébé, de son frère et de sa mère annoncée par le Hamas

La famille Bibas
La famille Bibas Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée israélienne a déclaré mercredi "vérifier" l'annonce par le mouvement islamiste palestinien Hamas, de la mort d'un bébé de dix mois, le plus jeune des otages enlevés le 7 octobre, de sa mère et de son frère de 4 ans.

PUBLICITÉ

L'armée "vérifie la véracité de l'information" et ses représentants ont "parlé avec la famille Bibas", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"La responsabilité de la sécurité de tous les otages dans la bande de Gaza incombe au Hamas qui met en danger la vie des otages dont neuf enfants. Le Hamas doit les rendre immédiatement", a ajouté l'armée.

Les brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, ont annoncé mercredi la mort de Shiri, Ariel et Kfir Bibas, "tués dans un bombardement de la bande de Gaza" par les forces israéliennes.

La famille Bibas a annoncé dans un communiqué "attendre que ces informations soient vérifiées dans l'espoir qu'elles soient démenties par l'armée".

"Nous remercions le peuple d'Israël pour leur soutien chaleureux", ajoute la famille.

Le décès d'une otage, Hanna Katzir, 76 ans, avait précédemment été annoncé par le Jihad islamique, autre mouvement palestinien qui détient certains otages à Gaza, mais celle-ci avait finalement été libérée le 24 novembre, au 1er jour de la trêve des combats accompagnée d'un accord d'échange d'otages israéliens contre des détenus palestiniens des prisons israéliennes.

Les images de l'enlèvement, au kibboutz Nir Oz, de la famille Bibas - le père, la mère et les deux enfants - sont devenues en Israël un des symboles des violences du 7 octobre.

La mère Shiri, le visage crispé par l'angoisse, est vue plaquant contre elle, emmitouflés dans une couverture ses deux enfants terriblement silencieux, Kfir, 9 mois alors, et Ariel, 4 ans.

Presque au même moment, le père, Yarden, la tête ensanglantée, est emmené par des hommes armés du Hamas vers la bande de Gaza.

Le porte-parole de l'armée israélienne Daniel Hagari, avait récemment indiqué que les deux enfants et leurs parents étaient détenus par un groupe palestinien autre que le Hamas.

"Le Hamas les a pris et le Hamas est tenu de les ramener maintenant, ils sont responsables de leur santé et leur liberté est directement entre les mains du Hamas", avait affirmé Ofri Bibas-Levy, sœur de Yarden, mardi à l'AFP.

"Chaque jour qui passe les met en danger", avait dit à l'AFP la soeur de Shiri, Dana Siton.

Le kibboutz Nir Oz comptait environ 400 habitants: 35 ont été assassinés et 80 enlevés le 7 octobre dont 31 libérés depuis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les bombardements ont repris sur Gaza

Emily Hand, fillette israélo-irlandaise, a été libérée par le Hamas

Les négociations entre Israël et le Hamas se poursuivent au Caire