Le long chemin de l'Ukraine occupée à l'Ukraine libre

AP
AP Tous droits réservés Hanna Arhirova/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le long périple des Ukrainiens qui fuient les zones occupées : Moscou prévoit d'imposer à tous la citoyenneté russe d'ici juillet prochain.

PUBLICITÉ

C'est un long pénible chemin pour tous les Ukrainiens qui fuient les zones occupées par les Russes.

Dans la ville de Sumi, au nord de l'Ukraine, une ONG accueille tous les jours des Ukrainiens déplacés.

Après avoir passé les points de contrôle et traversé à pied la zone tampon longue de deux kilomètres, le train est la dernière étape.

Lidia Matrovytska vient de Louhansk avec son fils : "Eh bien, le voyage a été, bien sûr, difficile. C'était très dur pour mon fils. Il s'asseyait constamment et s'arrêtait de marcher. 'Roma, avance', je luis disais. Je le tirais par la main. Il n'avait jamais marché sur une si longue distance."

Le centre propose un abri temporaire et organise les déplacements vers l'intérieur de l'Ukraine.

Sa directrice a elle aussi fuit les zones occupées.

Kateryna Arisoi, directrice de l'organisation non-gouvernementale Pluriton : "Je sais comment on se sent quand on perd sa maison, sa vie, son statut, quand on devient comme zéro, qu'on perd son statut social. On perd toute confiance sur ce qu'il faut faire, comment vivre."

Sous le règne de Moscou, les Ukrainiens des zones occupées sont censés prendre la citoyenneté russe d'ici juillet 2024. Le centre s'attend à ce que de nombreuses autres personnes fuient leur domicile d'ici là.

D'ici juillet prochain, Moscou compte imposer la citoyenneté russe à tous les habitants des zones occupées.

Le centre d'accueil de Soumi s'attend à un afflux de réfugiés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le FMI débloque une nouvelle aide pour l'Ukraine

Ukraine : le bilan des frappes russes de samedi sur Odessa monte à onze morts

Guerre en Ukraine : la situation, carte à l'appui, au 1er mars 2024