Guerre à Gaza : l'armée israélienne annonce la mort de trois otages israéliens tués "par erreur"

Les trois otages israéliens ont été "identifiés par erreur" comme une "menace", selon l'armée israélienne.
Les trois otages israéliens ont été "identifiés par erreur" comme une "menace", selon l'armée israélienne. Tous droits réservés AP/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée israélienne annonce la mort de trois otages israéliens tués "par erreur" par ses soldats. Elle a également confirmé la mort de la franco-israélienne Elya Toledano.

PUBLICITÉ

L'armée israélienne a annoncé ce vendredi que des soldats opérant dans la bande de Gaza avaient tué trois otages israéliens "identifiés par erreur" comme une "menace". Les familles des otages ont toutes été informées, a ajouté l'armée israélienne dans un communiqué. 

Les victimes sont Yotam Haïm, un batteur de Heavy Metal de 28 ans, et Samer Al-Talalqa, un Bédouin de 25 ans, tous deux enlevés au kibboutz Nir Am lors de l’attaque meurtrière du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, précise un communiqué de l’armée. Le troisième otage tué est Alon Lulu Shamriz, 26 ans, habitant du kibboutz Kfar Aza, selon la même source. Leurs corps ont été rapatriés en Israël.

"Lors des combats à Shijayia, Tsahal a identifié par erreur trois otages israéliens comme une menace. Les troupes ont tiré sur eux et ils ont été tués. Leurs corps ont été transférés sur le territoire israélien pour examen" a déclaré l'amiral Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne.

Plus tôt, l'armée israélienne avait confirmé la mort de la franco-israélienne Elya Toledano, portée disparue depuis le 7 octobre. Une centaine de personnes se sont rassemblées à Paris pour soutenir les otages détenus à Gaza par le Hamas et ses groupes affiliés. Sandra Ifrah, porte-parole de Femmes Unies pour la Paix, était présente : "il ne reste plus que trois Français, et non quatre hier soir, détenus, morts ou portés disparus, ou des otages dans les tunnels tenus par les monstres du Hamas, et nous sommes ici simplement pour ne jamais, n'oubliez jamais chaque otage."

Jusqu'à présent, 110 otages ont été libérés, et 129 personnes sont toujours détenues dans la bande de Gaza. Les autotités israéliennes n'ont pas pu confirmer s'ils sont tous toujours en vie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël : l'armée israélienne poursuit son offensive dans la bande de Gaza

Bombardements à Gaza : la mise en garde de Biden

En Cisjordanie occupée, une attaque meurtrière près d'une colonie