UE : les 27 se réuniront début 2024 concernant le blocage de l'aide financière à l'Ukraine

Le chancelier Allemand Olaf Scholz
Le chancelier Allemand Olaf Scholz Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP
Par Euronews, agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les 26 pays européens ont approuvé l'adhésion de l'Ukraine à l'UE. En revanche, le paquet de 50 milliards d'aide et de subventions a échoué en raison d'un veto du Premier ministre Hongrois, Victor Orban. Une prochaine réunion des dirigeants Européens aura lieu début 2024.

PUBLICITÉ

Le  Premier ministre hongrois Viktor Orban s'était abstenu en faveur du vote à l'adhésion de l'Ukraine à l'Union Européenne, ce qui a permis à 26 des 27 pays européens  d'approuver l'entrée future du pays.

En effet, selon le quotidien allemand die Welt, ce serait le chancelier Allemand Olaf Scholz, qui aurait eu l'idée de demander à Victor Orban de s'éclipser durant le vote : « le chancelier a suggéré à Viktor Orban, de quitter la réunion un instant, pendant que tous les autres pays de l'UE voteraient sur la question controversée de l'adhésion.  Orbán (...) s'est levé, il a lentement quitté la salle et s'est de fait abstenu lors du vote ».

En revanche, VictorOrban a mis son veto concernantà ce paquet d'aide de 50 milliards d’euros de prêts et de subventions, qui nécessite l’unanimité des Etats membres.

Ursula Von der Leyen aidera l'Ukraine

Ursula Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a assuré vendredi que l’UE trouverait une solution pour aider l’Ukraine. Début 2024, une nouvelle réunion des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne doit permettre de débloquer cette aide. « D’ici là, nous utiliserons le temps pour nous assurer que quoi qu’il arrive, nous aurons lors de ce sommet une solution opérationnelle », a déclaré Mme von der Leyen à Bruxelles.

De son côté, le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est dit « extrêmement confiant et optimiste » sur la capacité de l’UE à tenir ses engagements envers l’Ukraine « avec des moyens financiers dans les semaines à venir ». « Je suis confiant que la décision sera formalisée », a-t-il ajouté.

Elargissement de L'UE

Le Président français Emmanuel Macron souhaite que le Premier ministre Hongrois ne bloque plus les négociations. « J’attends de Viktor Orban dans les prochains mois qu’étant respecté, ses intérêts légitimes étant pris en compte, il se comporte en Européen et ne prenne pas en otage nos avancées politiques », a déclaré Emmanuel Macron à l’issue d’un sommet européen.

Mercredi soir, à la veille du sommet sommet européen, la Commission avait débloquer 10,2 des quelque 30 milliards d'euros promis à la Hongrie. Cette somme était consignée  en attendant que Budapest se conforme aux règles de l'UE sur l'État de droit notamment.  Alors même que Viktor Orban s'apprêtait à faire échouer le soutien de l'UE à l'Ukraine, en opposant son veto.

Lors d’une conférence de presse ce vendredi à l’issue du sommet européen, Emmanuel Macron a déclaré que l’UE était encore « très loin d’un élargissement » à l’Ukraine et que cela supposerait une réforme de ses règles de fonctionnement, alors qu'il était interrogé sur les inquiétudes des agriculteurs européens, en rappelant son attachement à la « souveraineté agricole européenne ».

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bataillon de Sibérie : qui sont ces Russes qui combattent pour l'Ukraine ?

Zelensky exhorte ses alliés européens et américains à débloquer leur aide

D'après un sondage, 10 % des Européens jugent possible une victoire de l'Ukraine face à la Russie