Bataillon de Sibérie : qui sont ces Russes qui combattent pour l'Ukraine ?

Le nouveau bataillon de Sibérie de la Légion internationale des forces armées ukrainiennes est composé de Russes venus se battre contre leurs concitoyens.
Le nouveau bataillon de Sibérie de la Légion internationale des forces armées ukrainiennes est composé de Russes venus se battre contre leurs concitoyens. Tous droits réservés GENYA SAVILOV/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en russe

Le bataillon "Sibérie" nouvellement formé au sein de la Légion internationale des forces armées ukrainiennes est composé de Russes venus se battre contre leurs concitoyens. Il s'agit à la fois de Russes ethniques ayant des opinions opposées et de membres de minorités ethniques.

PUBLICITÉ

Quand et où le bataillon 'Sibérie' a-t-il été créé ?

Le bataillon de volontaires de Sibérie (Sibir) a été créé au sein des Forces Armées de l'Ukraine (AFU) à la fin du mois d'octobre 2023. Il opère dans le cadre de la Légion internationale sous l'égide de la Direction principale du renseignement du ministère de la Défense de l'Ukraine.

Avant "Sibir", deux autres unités de combattants russes avaient déjà été créées dans les rangs de l'AFU : la légion "Liberté de la Russie" (LSR) et le "Corps des volontaires russes" (RDK). 'Sibérie' est donc la troisième. Mais contrairement aux deux premières, consacrées à la défense du territoire, elle fait partie de l'armée régulière ukrainienne.

Qui fait partie de cette unité ?

Dans cette unité, des citoyens russes se battent aux côtés de l'Ukraine. Il s'agit principalement de représentants des peuples indigènes de la région transouralienne, de la Sibérie et du Grand Nord. Mais il y a aussi des Russes ethniques. Tous ont un point commun : ils ne sont pas d'accord avec la guerre menée par la Russie en Ukraine, ils considèrent que la politique du Kremlin est agressive et, selon eux, ils ne veulent pas être complices du mal.

Le groupe 'Sibérie' se distingue également par son discours indépendantiste. Des Tatars, des Yakoutes, des Bouriates et des représentants d'autres peuples ont rejoint l'armée ukrainienne, déclarant qu'ils ont l'intention de se battre pour "l'autodétermination des peuples de Russie" et de parvenir à l'indépendance vis-à-vis de Moscou. Ils considèrent la victoire de l'Ukraine dans la guerre comme un pas en avant vers cet objectif.

Les membres de 'Sibérie', un nouveau bataillon des forces armées ukrainiennes, participent à un exercice d'entraînement militaire à l'extérieur de Kiev, le 24 octobre 2023
Les membres de 'Sibérie', un nouveau bataillon des forces armées ukrainiennes, participent à un exercice d'entraînement militaire à l'extérieur de Kiev, le 24 octobre 2023GENYA SAVILOV/AFP or licensors

Comment sont-ils arrivés en Ukraine ?

Le bataillon compte une soixantaine d'hommes. Le ministère ukrainien de la Défense affirme qu'aucun d'entre eux n'a été recruté parmi les prisonniers de guerre russes. Ils sont tous volontaires et sont arrivés en Ukraine en passant par des pays tiers, ce qui prend beaucoup de temps, de plusieurs mois à un an.

Par exemple, l'un des combattants, ancien officier de la Direction principale des renseignements russes et originaire de Iakoutsk, est arrivé en Ukraine par l'intermédiaire du Conseil civil en Pologne, qui avait annoncé le recrutement de volontaires pour les unités nationales au sein des Forces Armées de l'Ukraine. Plusieurs autres personnes l'ont accompagné. Un autre raconte qu'il s'est d'abord rendu en Mongolie, puis en Turquie, et de là en Ukraine.

Un contrôle strict avant de rejoindre le bataillon

Avant de signer un contrat et d'adopter des indicatifs militaires pour dissimuler leur identité, tous les combattants de "Sibérie" font l'objet d'un contrôle approfondi par le service de sécurité ukrainien, qui examine leur profil et leurs données biographiques et procède à des vérifications croisées pour exclure la possibilité d'infiltration d'agents russes.

En effet, le risque que le nouveau bataillon retourne leurs armes contre les forces armées ukrainiennes ou que certaines personnes fournissent des données aux Russes n'est pas à exclure. C'est pourquoi l'état-major intermédiaire et l'état-major de direction sont constitués de personnel militaire ukrainien.

Des sources au sein de l'AFU indiquent que Kiyv envisage d'accélérer le processus de vérification des antécédents afin d'encourager davantage de Russes à rejoindre le bataillon.

Formation, but et objectifs

La plupart des volontaires n'avaient aucune expérience militaire avant de se rendre en Ukraine. Avant de partir au front, ils sont formés sur un terrain d'entraînement près de Kiyv.

Exercice de tir du bataillon 'Sibérie', le 24 octobre 2023, près de Kiyv
Exercice de tir du bataillon 'Sibérie', le 24 octobre 2023, près de KiyvGENYA SAVILOV/AFP or licensors

Le but est de montrer que les Russes qui se battent contre le régime de Poutine ne se limitent pas aux volontaires de la LSR et de la RDK, mais qu'ils font aussi partie des unités régulières des Forces Armées ukrainiennes.

Le bataillon 'Sibérie' est une petite structure militaire, et pour l'instant sa tâche principale est de démontrer qu'il existe une volonté de résister en Russie, et que ces Russes sont prêts à prendre les armes si nécessaire.

Il convient de préciser que l'armée russe dispose également de sa propre unité nommée 'Sibérie', une brigade cosaque de reconnaissance et d'assaut, qui a combattu les troupes ukrainiennes près du village de Yagodnoye, près de Bakhmut, en mai 2023.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE : les 27 se réuniront début 2024 concernant le blocage de l'aide financière à l'Ukraine

Russie : atterrissage en urgence d'un A320, un avertissement pour la sécurité aérienne ?

Des températures allant jusqu'à -60 °C enregistrées en Sibérie