Baiser forcé : la footballeuse Jenni Hermoso entendue par un juge espagnol

La footballeuse internationale Jenni Hermoso
La footballeuse internationale Jenni Hermoso Tous droits réservés Captura de vídeo Euronews
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Petit bisou consenti" ou imposé ? Un juge espagnol a auditionné ce mardi pour la première fois la joueuse Jenni Hermoso qui accuse l'ex-patron du football espagnol de l'avoir embrassée de force après la victoire de la Roja à Sydney.

PUBLICITÉ

La joueuse espagnole Jenni Hermoso, qui avait été embrassée de force en août par l’ex-président de la fédération de foot Luis Rubiales après la victoire au Mondial féminin des Espagnoles, a été entendue pour la première fois mardi matin par le juge en charge de cette affaire.

La footballeuse qui joue désormais au Mexique s’est présentée au tribunal de l’Audience nationale, à Madrid.

Initialement prévue le 28 novembre, l’audition de Jenni Hermoso, qui avait déposé plainte contre Rubiales en septembre, avait été repoussée pour des questions d’agenda. 

Luis Rubiales est inculpé d'"agression sexuelle" et de délit de "coercition".  L'homme a déjà été entendu par le juge. Il a depuis interdiction de s’approcher à moins de 200 mètres de la joueuse. 

Le 20 août dernier, après la victoire des joueuses de la Roja en Australie, le patron du foot espagnol, âgé de 46 ans, avait embrassé sur la bouche par surprise l’attaquante, provoquant l’indignation en Espagne et à travers le monde.

Refusant de démissionner pour "un petit bisou consenti", il avait attaqué, lors d’un discours retentissant cinq jours plus tard, un supposé "faux féminisme" et argué qu’il avait obtenu l’autorisation de la joueuse avant de l’embrasser.

Une version démentie par Jenni Hermoso qui avait dit s’être "sentie vulnérable et victime (…) d’un acte impulsif et sexiste, déplacé et sans aucun consentement de (sa) part". Sous la pression, Rubiales avait fini par démissionner le 10 septembre, se disant victime d’une "campagne disproportionnée"

Il a depuis été suspendu pour trois ans de toute activité liée au football par la Fifa, une décision dont il va faire appel.

Jenni Hermoso, 33 ans, est devenue malgré elle un symbole mondial de la lutte pour l’égalité hommes-femmes. Elle a été élue femme de l’année 2023 par l’édition espagnole du prestigieux magazine américain GQ.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Football : Sven-Göran Eriksson révèle qu'il souffre d'un cancer

Luis Rubiales entendu par un juge dans l'affaire du "baiser forcé"

Baiser forcé : Luis Rubiales suspendu par la Fifa, la sélection espagnole désertée