Netanyahu reste inflexible, malgré les craintes d'une escalade du conflit

a
a Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Devant les membres de son cabinet de guerre, Benjamin Netanyahu a répété que le conflit dans la bande de Gaza se poursuivra, "jusqu’à ce que tous les objectifs soient atteints". À savoir, l’élimination du Hamas et la libération des otages.

PUBLICITÉ

Après trois mois de bombardements et alors que les craintes d’un embrasement de la région augmentent, le Premier ministre israélien a également mis en garde le Hezbollah, qui poursuit ses affrontements avec Tsahal dans le sud du Liban. 

Le porte-parole de l’armée a déclaré que le Hezbollah a attaqué samedi une base militaire israélienne dans le nord du pays. Ces tensions, qui durent depuis trois mois, ont déjà fait des dizaines de morts, en majorité des combattants du groupe armé.

En Cisjordanie, aussi, la tension est à son comble. La police a tiré sur une voiture soupçonnée d’avoir foncé sur deux Israéliens. Une petite fille palestinienne de trois ans, passagère du véhicule, a été tué par balle. Dans la bande de Gaza, les opérations militaires se poursuivent. L’armée israélienne, qui se concentre désormais sur le centre et le sud du territoire, affirme avoir achevé le démantèlement du Hamas dans le nord.

Selon l’ONU, cette offensive a entraîné le déplacement d’1,9 million de Palestiniens, qui vivent désormais dans des conditions extrêmement difficiles. Selon le coordinateur des affaires humanitaires des Nations Unies, Gaza serait "tout simplement devenue inhabitable”.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi l'UE reste-t-elle silencieuse sur la plainte pour génocide déposée par l'Afrique du Sud contre Israël ?

L’Afrique du Sud poursuit Israël pour génocide devant la justice internationale

Raids israéliens sur le sud du Liban, le Hezbollah promet de riposter