EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Fuite de carburant "critique" pour l'alunisseur américain "Peregrine"

Décollage de la fusée Vulcan à Cap Canaveral, Etats-Unis, lundi 8 janvier 2024.
Décollage de la fusée Vulcan à Cap Canaveral, Etats-Unis, lundi 8 janvier 2024. Tous droits réservés Cristobal Herrera Ulashkevich/MTI
Tous droits réservés Cristobal Herrera Ulashkevich/MTI
Par Euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La première tentative américaine d’alunissage depuis plus de 50 ans semble vouée à l'échec après une fuite de carburant.

PUBLICITÉ

La première tentative américaine d'alunissage depuis plus de 50 ans semble condamnée après que le vaisseau spatial d'une société privée a connu une fuite de carburant "critique" quelques heures seulement après le lancement de lundi.

La société Astrobotic Technology, basée à Pittsburgh, a réussi à orienter son atterrisseur vers le soleil afin que le panneau solaire puisse capter la lumière du soleil et charger sa batterie, tandis qu'une équipe spéciale évaluait l'état de ce qui a été qualifié de "défaillance du système de propulsion".

Toutefois, il est rapidement apparu qu'il y avait une "perte critique de carburant", ce qui a encore réduit l'espoir d'un alunissage prévu le 23 février.

Lundi en fin de journée, la société a indiqué que la fuite se poursuivait et a estimé que l'atterrisseur commencerait à perdre de l'énergie solaire dans une quarantaine d'heures.

Le problème a été signalé environ sept heures après le décollage à l'aube de la station spatiale de Cap Canaveral. La fusée Vulcan de United Launch Alliance (ULA) a assuré la propulsion de l'atterrisseur d'Astrobotic, baptisé Peregrine.

Astrobotic avait pour objectif d'être la première entreprise privée à réussir un atterrissage sur la lune, ce que seuls quatre pays ont réussi à faire. Un deuxième atterrisseur, fabriqué par une entreprise de Houston, doit être lancé le mois prochain. La NASA a versé des millions aux deux entreprises pour qu'elles construisent et fassent voler leurs propres atterrisseurs lunaires.

L'agence spatiale veut que les atterrisseurs privés explorent l'endroit avant l'arrivée des astronautes, tout en livrant des expériences technologiques et scientifiques à l'agence spatiale, à d'autres pays et à des universités, ainsi que des objets divers à d'autres clients. Le contrat d'Astrobotic avec la NASA pour l'atterrisseur Peregrine s'élevait à 108 millions de dollars et d'autres projets sont en cours.

La dernière fois que les États-Unis ont lancé une mission d'alunissage, c'était en décembre 1972. Gene Cernan et Harrison Schmitt, de la mission Apollo 17, sont devenus les 11e et 12e hommes à marcher sur la lune, mettant fin à une ère qui est restée l'apogée de la NASA.

Le mois prochain, SpaceX assurera le transport d'un atterrisseur d'Intuitive Machines. L'atterrisseur Nova-C de la société de Houston emprunte un chemin plus direct d'une semaine vers la lune.

En plus de réaliser des expériences pour la NASA, Astrobotic a développé sa propre activité de fret, en emballant l'atterrisseur Peregrine, d'une hauteur de 1,9 mètre. À bord de l'atterrisseur : un morceau de roche du mont Everest, des voitures miniatures du Mexique, ainsi que les cendres et l'ADN de passionnés de l'espace décédés, dont le créateur de "Star Trek" Gene Roddenberry et l'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke.

La nation Navajo a récemment demandé que le lancement soit retardé en raison de la présence des restes humains, estimant qu'il s'agirait d'une "profonde profanation" d'un corps céleste vénéré par les Amérindiens. Le directeur général d'Astrobotic, John Thornton, a déclaré que les objections formulées en décembre arrivaient trop tard, mais il a promis d'essayer de trouver "une bonne solution" avec les Navajos pour les missions futures.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une fusée américaine en route pour la Lune, plus de 50 ans après Apollo

L'Inde a réalisé le premier alunissage sur le pôle Sud de la Lune

La sonde russe Luna-25 s'est écrasée sur la Lune