La sonde russe Luna-25 s'est écrasée sur la Lune

Euronews
Euronews Tous droits réservés AP/Roscosmos State Space Corporation
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Luna-25, première sonde à être lancée par la Russie vers la Lune depuis 1976, s'est écrasée sur la Lune à la suite d'un incident survenu samedi lors d'une manœuvre préalable à son alunissage, a annoncé l'agence spatiale Roscosmos.

PUBLICITÉ

Cet échec intervient au moment même où le président russe Vladimir Poutine avait promis de poursuivre le programme spatial russe malgré les problèmes de financement, les scandales de corruption et l'isolement russe du fait du conflit en Ukraine.

Après "une impulsion donnée pour former son orbite elliptique de pré-alunissage", "vers 14H57 (11H57 GMT), la communication avec Luna-25 a été interrompue" samedi, a expliqué Roscosmos dans un communiqué dimanche.

"Les mesures prises les 19 et 20 août pour rechercher l'appareil et entrer en contact avec lui n'ont donné aucun résultat", a déploré l'agence spatiale.

Avant d'ajouter: "Selon les résultats préliminaires" de l'enquête, l'appareil "a cessé d'exister à la suite d'une collision avec la surface lunaire".

"Une commission interministérielle" sera chargée de comprendre "les raisons" de l'incident qui a causé "la perte" de Luna-25, a par ailleurs annoncé l'agence spatiale russe, qui n'a pas donné de causes possibles au problème technique survenu.

La mission Luna-25, destinée à donner un nouvel élan au secteur spatial russe, était annoncé comme "risquée" de l'aveu même du patron de Roscosmos, Iouri Borissov.

Face à Vladimir Poutine en juin dernier, il avait déclaré: "La probabilité de réussite de telles missions est estimée à environ 70%".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une rare "super Lune bleue" a été observée dans la nuit de mercredi à jeudi

Journée sans voiture : Berlin n'est plus un "paradis pour vélo"

Un taxi aérien à Paris pour les JO 2024 : où en est-on du projet ?