Le principe d'une mission de l'ONU sur la situation dans le nord de Gaza acceptée par l'État hébreu

Antony Blinken juge qu'Israël doit cesser de "saper la capacité des Palestiniens à se gouverner efficacement".
Antony Blinken juge qu'Israël doit cesser de "saper la capacité des Palestiniens à se gouverner efficacement". Tous droits réservés Evelyn Hockstein/Pool Photo via AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de la diplomatie américaine est arrivé à Tel-Aviv pour tenter d'obtenir une désescalade et davantage de protection des civils. En même temps, l'armée israélienne intensifie ses opérations dans le sud de la bande de Gaza.

PUBLICITÉ

Une cinquième visite officielle en quatre mois de conflit pour tenter de mettre la pression sur son allié israélien. A Tel-Aviv, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a réaffirmé le soutien des Etats-Unis au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ce mardi, tout en insistant sur "l’importance d’éviter plus d’atteintes aux civils et de protéger" les infrastructures civiles à Gaza. Les civils, notamment les enfants, paient un prix "bien trop élevé", a jugé Blinken.

Mais Israël ne semble pas entendre la voix de son allié. Lors d’un entretien avec l’Américain, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a livré son intention d’intensifier les opérations de l’armée à Khan Younès, dans la bande de Gaza. Face au secrétaire américain, le ministre a d’ailleurs estimé qu’il fallait "accroître la pression sur l’Iran" pour éviter "l’escalade" régionale de la guerre.

Antony Blinken exhorte également Israël à "cesser de prendre des mesures qui sapent la capacité des Palestiniens à se gouverner eux-mêmes""Israël doit être un partenaire des responsables palestiniens désireux de conduire leur peuple à vivre en paix (à ses) côtés, en voisins", insiste le responsable américain, à l'issue des entretiens avec le Premier ministre israélien.

Israël accepte le principe d'une mission de l'ONU sur la situation dans le nord de Gaza, a ajouté ce mardi le secrétaire d'État américain Anthony Blinken.

En dépit d'une résolution le mois dernier du Conseil de sécurité de l'ONU qui demandait que davantage d'aide puisse être apportée à Gaza, selon l'OMS les choses n'ont fait qu'empirer. "Nous voyons cette catastrophe humanitaire se dérouler devant nos yeux. Nous voyons le système de santé qui s'effondre très rapidement", dit Sean Casey, un coordinateur des équipes d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé, par videoconférence depuis Gaza. L'armée israélienne a annoncé une nouvelle phase de son intervention à Gaza avec moins de troupes et des opérations ciblées. Mais selon Sean Casey, "nous avons vu l'espace humanitaire se réduire".

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé mardi que 23.210 personnes avaient été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël. Dans les dernières 24 heures, 126 personnes ont été tuées, selon ce nouveau bilan, qui fait également état de 59 167 personnes blessées depuis le 7 octobre. Les personnes décédées ou tuées sont en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. 

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et le président israélien Isaac Herzog participeront la semaine prochaine au Forum économique mondial à Davos, où la guerre entre Israël et le Hamas sera un des sujets majeurs, annoncent les organisateurs. Antony Blinken sera accompagné notamment du conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche Jake Sullivan.

Le Premier ministre libanais Najib Mikati et ses homologues qatari Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani et jordanien Bisher al-Khasawneh sont également attendus."La guerre à Gaza se poursuit et il y a des craintes d'escalade", selon Borge Brende, président du Forum."Nous allons réunir les personnalités clés pour voir comment éviter une détérioration supplémentaire de la situation et envisager l'avenir".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les divisions et les contradictions de l’UE au Proche-Orient

En Cisjordanie occupée, une attaque meurtrière près d'une colonie

L'ONU suspend la distribution de l'aide dans le nord de la bande de Gaza