EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Election à Taïwan : William Lai, le candidat du parti au pouvoir, élu président

William Lai, le candidat du parti au pouvoir, vainqueur à la présidentielle, samedi 13 janvier 2024.
William Lai, le candidat du parti au pouvoir, vainqueur à la présidentielle, samedi 13 janvier 2024. Tous droits réservés Louise Delmotte/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Louise Delmotte/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le candidat du parti au pouvoir, Lai Ching-te, connu aussi sous le nom de William Lai, sort vainqueur de l'élection présidentielle à Taiwan, l'opposition concède sa victoire.

PUBLICITÉ

Aux termes d'une campagne marquée par des pressions diplomatiques et militaires chinoises, c'est le candidat opposé au rattachement à la Chine, Lai Ching-te, connu aussi sous le nom de William Lai, 64 ans, qui a donc été élu samedi à la présidence de Taïwan à l’issue d’un scrutin à un seul tour.

Selon les derniers résultats disponibles le candidat opposé au rattachement de l'île à la Chine aurait remporté 40,1 % des voix. Mais son parti, au pouvoir, le Parti démocrate progressiste, aurait perdu sa majorité parlementaire (51 sièges à la chambre basse), contre 52 pour le parti rival, le Kouomintang, favorable à un rapprochement avec la Chine.

"Entre la démocratie et l’autoritarisme, nous choisissons d’être du côté de la démocratie", a déclaré le président élu. Ses concurrents ont rapidement concédé leur défaite. 

La victoire de William Lai n'est pas aussi confortable qu'espérée. La présidente sortante, Tsai Ing-wen, issue du même parti, avait été bien mieux élue il y a quatre ans avec 57 % des voix

Dès samedi soir, Pékin n'a pas tardé à réagir. Le vote "n'entravera pas la tendance inévitable d'une réunification avec la Chine", a déclaré Chen Binhua, un porte-parole du bureau chinois responsable des relations avec Taïwan, cité par l'agence Chine nouvelle. "Nous nous (...) opposerons fermement aux activités séparatistes visant à l'indépendance de Taïwan ainsi qu'à l'ingérence étrangère", a-t-il mis en garde.

A noter qu'une délégation informelle envoyée par les États-Unis devait arriver ce dimanche à Taïwan. Composée d'ancien hauts fonctionnaires américains, cette commission doit rencontrer les plus hauts responsables taïwanais.

Le président nouvellement élu devrait prendre ses fonctions le 20 mai prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Protéger la démocratie taïwanaise est "une question de vie ou de mort"

Ching-te investi président de Taïwan

Taïwan : le président Ching-te appelle la Chine à "cesser ses intimidations"