EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Italie : le port de Trieste résiste face aux attaques des Houthis en mer Rouge

a
a Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il y a quelques semaines, les quais du port de Trieste, dans le nord-est de l'Italie, n'étaient pas aussi animés qu’en ce moment. Grâce à sa position stratégique, il est le premier port d’Italie avec un trafic de fret d'environ 62 millions de tonnes par an.

PUBLICITÉ

Mais depuis quelques jours, le commerce maritime mondial est perturbé suite aux attaques des rebelles Houthis en mer Rouge. Une situation qui affecte et réduit le trafic dans les ports à travers le monde, en particulier en Europe.

Le port de Trieste, lui, s’appuie sur son réseau ferroviaire, qui est l’un des meilleurs d’Europe.

"Au niveau du remplissage des navires, il n'y a pas de différence perceptible pour le moment. il est clair que nous avons eu un retard de deux semaines parce que les navires qui doivent passer par le canal de Suez ont dû contourner l'Afrique. Mais désormais, ils arriveront à la même fréquence qu'auparavant. C'est maintenant au marché, au client, de décider. Par exemple, nous avons des liaisons ferroviaires quotidiennes avec Budapest. Les clients étrangers vont-ils continuer à travailler avec nous ? Ou vont-ils choisir un autre port, comme celui de Hambourg?", a expliqué Zeno D’Agostino, président du port de Trieste.

Ce que craignent les autorités ici, c’est que le port soit coupé du commerce maritime mondial.

"Il s'agit d'un port qui, ces dernières années, a gagné du terrain par rapport aux ports d'Europe du Nord, avec qui nous sommes en concurrence. Nous sommes en face du canal de Suez. Les opérateurs du secteur ont donc compris que d'ici la distance entre l'Europe et l'Asie est beaucoup plus courte et vice-versa", a déclaré Zeno D’Agostino.

C’est l'association nationale des entreprises maritimes qui a été la première à tirer la sonnette d'alarme.

"Je pense que le gouvernement et les institutions sont désormais conscients de la gravité de la situation. Il s'agit d'une question de sécurité majeure qui concerne l'État italien dans son ensemble. Les ports représentent en effet l'atout le plus stratégique de notre nation", a déclaré Gaudenzio Parenti, Directeur général de l'ANCIP.

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des dizaines de frappes aériennes au Yémen contre les forces houthies, en représailles à l'attaque de navires en mer Rouge. Mais selon les analystes, le groupe soutenu par l'Iran ne reculera probablement pas et si les attaques se poursuivent, cela pourrait entraîner une escalade régional et des perturbations plus permanentes du commerce mondial.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Risque d'inflation : les attaques en mer Rouge font grimper les coûts du transport maritime

Italie : début des travaux de sécurisation de la tour Garisenda à Bologne

Les Italiens ne renoncent pas aux vacances malgré l'inflation