Guerre Israël-Hamas : livraison vitale de carburant pour un hôpital de Gaza

Un Palestinien blessé après une frappe aérienne est soigné dans un hôpital de Rafah, dans la bande de Gaza, mardi 23 janvier 2024.
Un Palestinien blessé après une frappe aérienne est soigné dans un hôpital de Rafah, dans la bande de Gaza, mardi 23 janvier 2024. Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2024 The AP.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un convoi humanitaire a livré 19 000 litres de carburant à l'hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza ce lundi. Le chef le l'ONU António Guterres a insisté sur la nécessité d'une solution à deux Etats, car 2,2 millions de personnes ne peuvent vivre uniquement grâce à l'aide humanitaire selon lui.

PUBLICITÉ

Un convoi humanitaire de l'ONU, l'Organisation mondiale de la santé et Médecins sans frontières a livré du carburant à l'hôpital Al-Shifa en début de semaine. 

Freiné par des contrôles aux check-points, les routes extrêmement endommagées et des milliers de civils entourant le convoi dans l'espoir d'obtenir de l'eau et de la nourriture, le camion a finalement pu atteindre l'hôpital. 

Malgré d'importantes pénuries, les 120 soignants de l'établissement continuent de maintenir les services de radiologie et de chirurgie ouverts, ainsi que les urgences. L'équipe d'humanitaires s'étant rendu sur place lundi a pu constater une meilleure opérationnalité que dix jours auparavant. 

La livraison de carburant permettra d'assurer la continuité des soins pour les 300 patients qui y sont actuellement hospitalisés.

Le chef de l'ONU António Guterres a cependant insisté mardi qu'il ne fallait pas penser que "2,2 millions de personnes peuvent survivre uniquement grâce à l'aide humanitaire".

Une solution à deux Etats

Le Secrétaire général des Nations unies à insisté sur le fait que "le droit du peuple palestinien de construire son propre Etat entièrement indépendant doit être reconnu pas tous". 

António Guterres a également insisté ce mardi sur la nécessité d'une solution à deux Etats, et qualifié d'"inacceptable" le refus répété d'Israël de discuter de cette solution.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irene Shashar, survivante de l'Holocauste, appelle à un "Moyen-Orient uni"

Guerre Israël - Hamas : nouvelle rencontre entre Antony Blinken et Benjamin Netanyahu

L'Unrwa et Israël durcissent leurs accusations mutuelles