Serbie : de nombreux secteurs en pénurie de main d'œuvre cherchent à recruter des migrants

Des ouvriers attendent la cérémonie de la première pierre du projet Belgrade Waterfront à Belgrade, Serbie, dimanche 27 septembre 2015.
Des ouvriers attendent la cérémonie de la première pierre du projet Belgrade Waterfront à Belgrade, Serbie, dimanche 27 septembre 2015. Tous droits réservés Darko Vojinovic/AP
Par Somaya Aqad, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Serbie en manque de main d’œuvre, de nombreux secteurs cherchent à recruter des personnes réfugiées ou migrantes. Selon les autorités, chaque année 30 000 serbes quittent le pays.

PUBLICITÉ

En Serbie, le pays est en quête de main d’œuvre. Beaucoup de secteurs comme le BTP, les transports publics ou encore la restauration souffrent du manque de personnel. 

Chaque année, les autorités estiment qu’environ 30 000 personnes quittent la Serbie notamment des jeunes.

Selon, Jelena Jevtović, de l'Union des employeurs de Serbie, certaines entreprises mettent en place des actions afin d'accueillir et d'intégrer les nouvelles recrues comme par exemple le recrutement de traducteurs. D'autres employeurs parlent en anglais avec les employés étrangers. 

Lorsque que ces protocoles ne peuvent pas être appliqués des procédures précises  remplacent le besoin de traducteurs comme dans le cas des chantiers de construction.

Si la Serbie souhaite attirer de la main d’œuvre, le gouvernement doit mettre en place des mesures comme celles appliquées chez son voisin Croate, qui a  mis en place des actions afin d'accueillir les travailleurs étrangers pour faire face à la pénurie de main d'œuvre dans les secteurs touchés. Comme l'apprentissage de la langue croate.

D'après Gordan Bosanac, député à l'Assemblée de la ville de Zagreb, cette décision de la ville de Zagreb était essentielle, car l'apprentissage du croate est le premier pas vers l'intégration des travailleurs étrangers, qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale.  

Les travailleurs étrangers à Zagreb sont, selon les données dont dispose le député,  de  23 000 personnes.  Selon lui, il ne faut pas attendre que le gouvernement central adopte toutes les mesures d'intégration.

La Serbie est un pays de transit clé sur la route des Balkans empruntée par de nombreux réfugiés et migrants, qui souhaitent s’installer dans des pays plus proche de l’Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Face à la pénurie de main d'oeuvre, Berlin assouplit les règles d'obtention de permis de travail

Pénurie de main d'oeuvre au Royaume-Uni : de multiples secteurs touchés

L'Europe manque de saisonniers : conséquence du virus, la main d'oeuvre étrangère est absente