Forte recrudescence des actes antisémites en Europe

La marche contre l'antisémitisme organisée à Paris, en France, dimanche 12 novembre 2023.
La marche contre l'antisémitisme organisée à Paris, en France, dimanche 12 novembre 2023. Tous droits réservés Christophe Ena/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nombre d'actes antisémites enregistrés dans plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, la Belgique ou la France, a fortement augmenté depuis le 7 octobre 2023 et le déclenchement de la guerre en Israël et à Gaza.

PUBLICITÉ

Une multiplication par près de quatre en un an. En France, le ministère de l’Intérieur publie des chiffres effrayants ce jeudi. 1 676 actes antisémites ont signalés en 2023, contre 436 l’année précédente.

Selon le Conseil des institutions juives de France (Crif), le nombre d'actes antisémites commis dans les trois mois qui ont suivi les attentats d'octobre est aussi important que ceux commis au cours des trois années précédentes cumulées.

En France, qui compte les plus grandes communautés juives et musulmanes d'Europe, environ 500 000 personnes, le Crif a déclaré que 57,8 % des actes antisémites commis en 2023 étaient dirigés contre des individus. Il s’agissait de violences physiques ou de propos et gestes menaçants. L'association constate par ailleurs "une explosion du nombre d'actes antisémites dans les écoles". "Les auteurs d'actes antisémites sont de plus en plus jeunes. L'école n'est plus un sanctuaire."

"Situation dramatique"

En Allemagne, l'inquiétude traverse la communauté juive qui tente de s'adapter en se faisant discrète dans l'espace public. Un signe de la dégradation du climat actuel, confirmé par les chiffres publiés par le commissaire chargé au niveau fédéral de la lutte contre l'antisémitisme, Felix Klein, qui décrit "une situation dramatique".

Entre le 7 octobre et le 22 janvier, 2 249 incidents d'actes antisémites ont été enregistrés dans le pays. Soit presqu'autant que les 2 300 actes recensés au cours de toute l'année 2022.

Un groupe qui suit l'antisémitisme en Allemagne a déclaré fin novembre avoir documenté une augmentation drastique des incidents antisémites au cours du mois qui a suivi l'attaque du Hamas – un total de 994, soit une augmentation de 320 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Une grande partie de ces actes n'a pas été commise peu après le 7 octobre, mais des semaines et des mois plus tard. Le niveau honteusement élevé de ces actes s'est normalisé, à tel point qu'il a disparu de la conscience publique.
Felix Klein
Commissaire allemand chargé de la lutte contre l'antisémitisme

En Belgique voisine, un organisme public indépendant luttant contre la discrimination a déclaré avoir reçu 91 signalements liés au conflit Israël-Hamas entre le 7 octobre et le 7 décembre de l’année dernière, contre 57 rapports pour l’ensemble de 2022.

La Belgique compte une population juive d'environ 29 000 personnes, selon le Congrès juif mondial. Bien que la majeure partie de la communauté juive de la capitale Bruxelles soit laïque, la ville portuaire d’Anvers compte une importante population ultra-orthodoxe et la plus grande communauté hassidique d’Europe.

Prolifération des messages haineux

La plupart des rapports concernaient des propos ou des actes considérés comme antisémites, y compris des cas de négation de l'Holocauste, a indiqué l'agence indépendante Unia.

La plupart des cas concernaient des messages haineux, dont plus de la moitié en ligne, mais des commentaires ont également été formulés dans des espaces publics. Unia collabore également avec le parquet et la police belge dans neuf cas d'agressions et de dégradations. Le rapport cite des cas de passages à tabac, de graffitis et de profanation de dizaines de tombes dans la partie juive d'un cimetière proche de la ville de Charleroi.

En Italie, les épisodes antisémites ont atteint l’année dernière des niveaux sans précédent, avec 216 incidents signalés au cours des trois derniers mois de 2023, contre 241 pour l’ensemble de l’année précédente.

L'Observatoire de l'antisémitisme a déclaré que 454 incidents ont été signalés en Italie l'année dernière, le niveau le plus élevé jamais signalé dans le pays. Il s'agit notamment de violents affrontements entre manifestants anti-israéliens qui tentaient de se rendre samedi à une foire commerciale dans la ville de Vicence, dans le nord du pays, pour protester contre la présence d'un pavillon israélien à l'événement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Plus jamais ça" : une conférence sur l'antisémitisme organisée en Pologne

En Pologne, Elon Musk se rend sur le site d'Auschwitz et débat de l'antisémitisme en ligne

Bruxelles, Berlin... Les marches contre l'antisémitisme se multiplient en Europe