Russie : un candidat à la présidentielle se présente comme le nouvel opposant à Vladimir Poutine

EBU
EBU Tous droits réservés Vyacheslav Prokofyev/Sputnik
Par Somaya Aqad, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Boris Nadejdine se présente comme un nouveau venue sur la scène politique de l'opposition russe. Ex-député de la Douma, il se présente comme le candidat de la paix, et s'oppose à la guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

L'élection présidentielle russe approche, le premier tour aura lieu du 15 au 17 mars 2024.

Arrivé à la tête du pays en décembre 1999, le président russe candidat à sa réélection  brigue un 5ème mandat. Tandis qu'un candidat opposant à Vladimir Poutine suscite de l'espoir chez une partie des électeurs.

En 2008, après deux mandats Vladimir Poutine ne pouvait plus en briguer un 3ème, selon la loi. c'est Dmitri Medvedev, qui lui a succédé. En 2012, il a pu se présenter à nouveau, et a été élu dès le 1er tour.  À la suite d'un changement de la loi,  son mandat est passé de quatre à six ans.

Pour cette nouvelle élection présidentielle, un candidat opposant à Vladimir Poutine suscite de l'espoir chez une partie des électeurs.  

Agé de 60 ans,Boris Nadejdine, ex-député de la Douma, est passé par l'opposition libérale mais aussi par des mouvements davantage alignés avec le pouvoir en place.

Il se présente comme le candidat de la paix, fustige la politique de Vladimir Poutine, et se dit opposé à l'offensive russe en Ukraine. 

Boris Nadejdine opposé à l'action militaire de Moscou en Ukraine a rencontré des épouses de soldats, qui exigent que leurs maris soient renvoyés du front.

Pour l’heure, il est le seul a avoir été retenu par les autorités russes pour incarner un candidat libéral. 

Les autres opposants ont été écartés comme Ekatarina Dountsova, qui a perdu son appel contre les autorités, qui refusaient de l’inscrire comme candidate.

Un autre opposant bien connu, Alexei Navalny, purge une peine de 19 ans pour extrémisme.

D’autres militants politiques ont été emprisonnés à l’instar de Ilya Yashin ou encore Vladimir Kara-Murza, l’un des opposants les plus virulents à Vladimir Poutine et son régime.

 Pour se présenter, Boris Nadejdine doit rassembler 100 000 signatures pour valider sa candidature.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Crash d'un avion militaire en Russie : Moscou accuse Kyiv

Guerre en Ukraine : la situation, carte à l'appui, lundi 4 mars 2024

Guerre Russie-Ukraine : la Chine tente de relancer les négociations entre Moscou et Kyiv