EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Israël - Hamas : espoir de trêve à Gaza

AP
AP Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Leo Correa/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des négociations sont en cours pour une trêve en échange de la libération d'une partie des otages du Hamas alors que sur le terrain des combats intenses se poursuivent.

PUBLICITÉ

Des combats dans le nord et le sud de la bande de Gaza.

Dans le nord, Tsahal dit avoir tué en l'espace de 24 heures une quinzaine de miliciens du Hamas et détruit une de leur base dissimulée dans une école.

Dans le sud, la zone autour de l'hôpital Nasser de Khan Younès est un autre point de fixation des affrontements et l'OMS dit ne pas avoir été en mesure de ravitailler l'établissement hospitalier.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS : "Hier, nous avons de nouveau tenté d'acheminer de la nourriture à Nasser, mais en raison de retards à environ 500 mètres du poste de contrôle, la nourriture a été prise dans les camions par des foules qui ont également besoin de nourriture."

Selon Israël, des dirigeants du Hamas se cachent à Khan Younès et les combats ont poussé l'UNRWA à quitter la ville.

Thomas White, directeur de l'UNRWA à Gaza : "Ces derniers jours, l'UNRWA a dû déplacer ses opérations hors de la ville de Khan Younès, dans la partie ouest de la ville. Nous avons perdu un centre de soins, des abris importants - des installations qui soutenaient la population de Khan Younès."

Benyamin Netanyahou accuse l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens d'être "infiltrée" par le Hamas.

Israël accuse 12 salariés de l'UNRWA d'avoir participé aux massacres du 7 octobre, 9 salariés ont été licenciés par l'agence onusienne et une douzaine de pays ont suspendu leur contributions à l'UNRWA

L'espoir vient aujourd'hui d'Egypte où le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh doit examiner une proposition de trêve.

L'organisation terroriste devrait libérer une quarantaine des otages en échange de la libération de 200 à 300 prisonniers palestiniens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En visite à Jérusalem, Stéphane Séjourné appelle à un cessez-le-feu à Gaza

Joe Biden approuve des frappes de représailles contre les militants soutenus par l'Iran

No Comment : au moins 7 morts et 22 blessés en Équateur après un glissement de terrain