Norvège : le pays frappé par la tempête Ingunn

EBU
EBU Tous droits réservés Per-Inge Johnsen/Per-Inge Johnsen / NTB
Par Euronews, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La tempête, baptisée Ingunn par les météorologues norvégiens, a touché le centre de la Norvège mercredi après-midi avant de se déplacer vers le nord jeudi. L'Institut météorologique a émis une alerte rouge pour la région arctique et plusieurs alertes aux avalanches.

PUBLICITÉ

La tempête, Ingunn, la plus puissante depuis plus de trente ans en Norvège a arraché des toits, augmenté les risques d'avalanche, annulé des vols et coupé l'électricité dans certaines parties du pays scandinave jeudi.

Des vents de la force d'un ouragan ont provoqué des rafales atteignant 180 kilomètres  à l'heure dans certains endroits. Un nouveau record national de vitesse du vent de 195,8 km/h a été enregistré localement tôt jeudi sur l'île de Soemma, a indiqué l'Institut météorologique norvégien.

Près de Laerdal, une petite ville pittoresque située au nord-est de Bergen, la deuxième plus grande ville de Norvège, un bus transportant 14 passagers a été projeté hors d'une route, mais aucun blessé n'a été signalé, selon la police.

La tempête s'étend en Scandinavie

Certaines zones ont été inondées et les compagnies aériennes et les opérateurs de ferry ont suspendu leurs services. Des écoles, des routes, des tunnels et des ponts ont été fermés en raison des vents violents, de la pluie et de la neige. On estime à 12 000 le nombre de foyers privés d'électricité.

Des rafales de la force d'un ouragan ont également été signalées cette nuit en Suède. L'Institut météorologique et hydrologique suédois a émis une alerte rouge, son niveau d'alerte le plus élevé, pour la partie occidentale du district de Norrbottens, qui borde la Norvège. Les médias locaux ont rapporté que les écoles ont fermé leurs portes dans la ville suédoise de Kiruna.

Des fenêtres ont été soufflées dans un hôtel de Bodoe, une ville du district de Nordland, a indiqué la police, ajoutant que le centre-ville de Bodoe a ensuite été bouclé en raison d'un "danger pour la vie et la santé".

L'hôpital universitaire de Norvège du Nord a déclaré qu'une partie du toit avait été endommagée dans son établissement situé sur la plus grande île de Norvège, Hinnoeya. Des photos diffusées par les médias norvégiens montrent une aire d'atterrissage d'hélicoptère jonchée de débris." De_s tuiles volent partout dans la ville et la visibilité est mauvaise",_ a déclaré Øivind Arvola, porte-parole de la ville de Harstad, à la chaîne de télévision norvégienne NRK.La police locale a confirmé que des débris volaient autour de la ville.

Risque majeur d'avalanche

La Direction norvégienne des ressources en eau et de l'énergie, connue sous le nom de NVE, a émis ses plus hautes alertes aux avalanches pour la majeure partie du sud et du centre de la Norvège pour les jours à venir. L'agence a également mis en garde contre un risque considérable de glissements de terrain, de coulées de boue et de crues soudaines pour la même période.

Bjørnar Gaasvik, porte-parole de la police dans la région de Troendelag, a déclaré à l'agence de presse norvégienne NTB que l'agence de sécurité publique avait reçu entre 40 et 50 rapports de personnes touchées par la tempête au cours de la nuit et que d'autres étaient attendus jeudi.

Sigmund Clementz, de la compagnie d'assurance IF, a déclaré au journal norvégien VG qu'il était trop tôt pour estimer le coût des dégâts causés par la tempête.

Au Danemark, au sud, le pont Storebaelt, qui relie deux grandes îles danoises, a été fermé aux véhicules équipés de remorques légères en raison des vents violents. 

La tempête a frappé la même zone que l'ouragan du Nouvel An 1992, l'une des tempêtes les plus violentes de l'histoire de la Norvège, selon le journal VG.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tempête Isha : fortes perturbations en Irlande et au Royaume-Uni

États-Unis : tempête hivernale pour les primaires républicaines

Grèce : quatre mois après le passage de la tempête Daniel, les habitants peinent à s'en remettre