EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Europe : la crise du secteur agricole se poursuit

EBU
EBU Tous droits réservés Christian Johner/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Christian Johner/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par Somaya Aqad
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les agriculteurs sont toujours mobilisés dans certains pays européens. En Belgique, ils ont procédé à des blocages d’axes principaux tandis que leurs homologues français ont annoncé une suspension du mouvement à la suite des annonces faites par le gouvernement.

PUBLICITÉ

En Belgique, les agriculteurs bloquent l’accès aux principaux axes routiers en direction des Pays-Bas entrainant une perturbation importante du trafic routier.

Les tracteurs qui ont envahi Bruxelles jeudi se sont retirés, mais certains groupes d'agriculteurs belges continuent de protester, empêchant l'accès aux ports et aux centres de distribution.

Plusieurs postes-frontières entre la Belgique et les Pays-Bas sont bloqués par des agriculteurs protestataires. Depuis hier soir, les trois postes-frontières avec les Pays-Bas à Zandvliet, Meer et Postel sont fermés dans les deux sens.

L'autoroute E34 entre Turnhout et Eindhoven est bloquée vers Turnhout près du parking de Postel.  Des agriculteurs belges ont également empêché l’accès à certains ports et points de distribution.

Le secteur agricole belge se plaint de l’augmentation des coûts et dénonce également une concurrence déloyale concernant des produits importés.

En Europe du sud, les agriculteurs portugais ont emboîté le pas à leurs collègues européens. Ils réclament une "valorisation" de leur activité.

Ce vendredi matin, ils se sont rassemblés, près de Lisbonne, bloquant l’accès au pont Vasco de Gama, qui mène vers la capitale du pays.

Alors que la colère du monde agricole ne faiblit pas dans certains pays européens, les deux principaux syndicats agricoles français appellent à suspendre les blocages. 

Quatre jours après avoir entamé le “siège de Paris” en bloquant les accès autoroutiers à la capitale, ils estiment avoir été entendus.

Pour éteindre la crise agricole, le gouvernement français a annoncé une enveloppe de plus de 400 millions d'euros.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Colère des agriculteurs : les manifestants attendent des explications du gouvernement

Ursula von der Leyen promet des mesures pour répondre aux préoccupations des agriculteurs

Au Pakistan, une marche pour la paix se termine dans un bain de sang