Proche-Orient : les Houthis jurent de riposter à des raids américaino-britanniques

Les Houthis ont promis ce dimanche 4 février de riposter, après les frappes des États-Unis et du Royaume-Uni menées la veille contre 36 cibles au Yémen.
Les Houthis ont promis ce dimanche 4 février de riposter, après les frappes des États-Unis et du Royaume-Uni menées la veille contre 36 cibles au Yémen. Tous droits réservés ΒΡΕΤΑΝΙΚΟ ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΑΜΥΝΑΣ via AP
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Washington a affirmé que les frappes contre les groupes soutenus par l’Iran ne sont que "le début" de leur risposte. De leur côté, les Houthis simulent des attaques sur des positions militaires israéliennes.

PUBLICITÉ

Au Yémen, les rebelles Houthis ont publié des images montrant un exercice militaire simulant une attaque sur des positions militaires israéliennes. Cette vidéo, nommée "Le Yémen est le soutien de la Palestine", montre des combattants prenant d'assaut des structures et simulant l'arrestation d'un soldat israélien. 

Les rebelles ont également promis de riposter aux frappes américaines et britanniques qui ont visé des dizaines de cibles au Yémen, en réponse aux attaques menées par les rebelles yéménites soutenus par l’Iran contre des navires.

De son côté, Washington a affirmé que les frappes contre les groupes soutenus par l’Iran ne sont que "le début" de leur risposte. Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré que d'autres mesures seraient prises à l'attaque de drone en Jordanie qui a tué trois soldats américains dimanche dernier. Une frappe qui selon Washington, aurait été pensée par Téhéran.

En Irak, le Premier ministre Mohammed Shia al-Sudani s'est rendu à l'hôpital de Bagdad pour rencontrer les membres des Forces de mobilisation populaire blessés lors de frappes aériennes américaines sur leurs positions près de la frontière syrienne.

Le porte-parole du gouvernement irakien, a déclaré que les frappes dans la ville irakienne d'Al-Qaim, près de la frontière syrienne, ont tué 16 personnes, dont des civils, et en ont blessé 25 autres, ainsi que des "dégâts importants" aux maisons et aux propriétés privées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Europe : les amateurs de thé craignent une pénurie de leur boisson préférée

Irak : Frappes contre une base militaire abritant des troupes américaines

L'Iran frappe le Nord de l'Irak et le Nord de la Syrie