EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moscou réagit aux propos d'Emmanuel Macron sur la perspective d'envoyer des troupes en Ukraine

Le président français Emmanuel Macron à Paris, lundi 26 février 2024.
Le président français Emmanuel Macron à Paris, lundi 26 février 2024. Tous droits réservés Gonzalo Fuentes/AP
Tous droits réservés Gonzalo Fuentes/AP
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin et des membres de l'OTAN ont réagi aux propos du président français sur la perspective d’envoyer des troupes occidentales en Ukraine.

PUBLICITÉ

A l'issue d'une conférence des pays soutenant l'Ukraine à Paris, le président français n'a pas exclu lundi l'envoi de troupes occidentales pour soutenir l'Ukraine alors que le conflit avec la Russie est entrée samedi dans sa troisième année.

"Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer des troupes sur le terrain de manière officielle et approuvée. Mais en termes de dynamique, rien ne peut être exclu", a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à l’Elysée.

Moscou n’a pas tardé à réagir à ces propos. Ce mardi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a évoqué le risque d’un conflit direct entre l’OTAN et la Russie : "Cela n'est pas dans l'intérêt de ces pays, et ils doivent en être conscients. Dans ce cas, il faudrait parler non pas de la probabilité, mais de l'inévitabilité."

Plusieurs membres de l’Alliance atlantique ont également réagi aux propos d’Emmanuel Macron, comme le chancelier allemand Olaf Scholf, qui a affirmé qu’aucun Etat européen ou membre de l’OTAN n’enverrai de troupes en Ukraine.

Même son de cloche du côté de Londres, Rome ou encore Madrid. De son côté le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré ce mardi que l'Alliance militaire n'avait pas l'intention d'envoyer des troupes de combat en Ukraine. "Les alliés de l’OTAN apportent un soutien sans précédent à l’Ukraine. Nous le faisons depuis 2014 et nous avons intensifié nos efforts après l’invasion à grande échelle. Mais il n’est pas prévu que des troupes de combat de l’OTAN soient déployées sur le terrain en Ukraine."

Ces déclarations interviennent juste après le déblocage de la Hongrie à l’entrée de la Suède dans l’Alliance. Une décision saluée par tous les membres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : la situation, carte à l'appui, au 1er mars 2024

7 pays de l'OTAN entament des manoeuvres sous-marine près de la Sicile

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot