Italie : le parlement approuve une mission navale en mer Rouge

EBU
EBU Tous droits réservés EBU
Tous droits réservés EBU
Par Giorgia Orlandi
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les parlementaires italiens ont approuvé la mission navale européenne Aspides, une mission qui servira à protéger les navires commerciaux contre les attaques des rebelles houthis en mer Rouge.

PUBLICITÉ

Le débat parlementaire de mardi sur la mission navale européenne Aspides, une mission qui servira à protéger les navires commerciaux contre les attaques des rebelles houthis en mer Rouge, représente une étape cruciale non seulement pour formaliser la participation italienne à la mission, mais aussi parce que l'Italie jouera un rôle de premier plan dans la mesure où le pays sera en charge du commandement tactique des opérations.

La mission a été officiellement approuvée le 19 février dernier par l'Union européenne et l'Italie est donc le dernier pays à avoir un rôle primordial dans l'approbation de la mission, officiellement au Parlement, malgré le fait que le navire italien engagé dans la mission est déjà opérationnel en mer Rouge, où il restera pendant 12 mois.

Le report du vote parlementaire a suscité des critiques de la part des partis d'opposition, notamment parce que le navire italien s'est retrouvé ces derniers jours à devoir abattre un drone des rebelles houthis, alors qu'il ne faisait pas officiellement partie de la mission.

 Le ministre italien des Affaires étrangères s'est exprimé mardi dans la salle d'audience, expliquant que le retard n'était pas intentionnel et que, surtout, la mission était nécessaire parce que 40 pour cent des activités d'import-export italiennes utilisaient le canal de Suez. 

 Et que, par conséquent, les dommages causés non seulement au commerce malien, mais aussi mondial, sont importants, a déclaré le ministre, qui a également rappelé que la mission a principalement des tâches défensives et que, par conséquent, les navires ne participeront pas directement au conflit et a également déclaré le ministre qu'il s'agit d'une étape importante dans la construction d'une défense européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mer Rouge : un navire coulé par les Houthis pourrait causer des dommages écologiques

Nouveaux raids américano-britanniques au Yémen contre les rebelles houthis

L'UE lance la mission Aspides pour protéger les navires en mer Rouge contre les attaques des Houthis