Primaires américaines : Joe Biden et Donald Trump dominent le "Super Tuesday"

Le président américain Joe Biden, le 5 mars 2024 à Hagerstown, et son prédécesseur, Donal Trump, le 6 mars 2024, à Mar-a-Lago.
Le président américain Joe Biden, le 5 mars 2024 à Hagerstown, et son prédécesseur, Donal Trump, le 6 mars 2024, à Mar-a-Lago. Tous droits réservés AP Photo/Rebecca Blackwell - AP Photo/Alex Brandon
Tous droits réservés AP Photo/Rebecca Blackwell - AP Photo/Alex Brandon
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain et son prédécesseur se rapprochent d'un nouveau duel lors de la présidentielle de novembre.

PUBLICITÉ

Le président américain Joe Biden et son prédécesseur Donald Trump ont remporté la grande majorité des primaires lors du "Super Tuesday", se rapprochant ainsi d'un nouvel affrontement en novembre pour la présidentielle.

Joe Biden et Donald Trump ont chacun remporté la Californie, le Texas, l'Alabama, le Colorado, le Maine, l'Oklahoma, la Virginie, la Caroline du Nord, le Tennessee, l'Arkansas, le Minnesota et le Massachusetts. Joe Biden a également remporté les primaires démocrates dans l'Utah, le Vermont et l'Iowa.

Nikky Haley a elle remporté la primaire républicaine dans le Vermont, empêchant Donald Trump de faire un sans-faute, mais l'ancien président a remporté d'autres États qui auraient pu être favorables à l'ancienne ambassadrice de Etats-Unis à l'ONU, tels que la Virginie, le Massachusetts et le Maine, qui comptent un grand nombre d'électeurs modérés.

Il n'y aura pas assez d'États qui auront voté avant la fin du mois de mars pour que Donald Trump ou Joe Biden deviennent officiellement les candidats de leur parti à la présidentielle. Mais la journée la plus importante des primaires a fait de leur match retour une quasi-certitude.

La seule compétition que Joe Biden a perdue mardi est le caucus démocrate des Samoa américaines, un minuscule territoire situé dans l'océan Pacifique Sud. Il y a été battu par un candidat précédemment inconnu, Jason Palmer, 51 voix contre 40.

Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle le "Super Tuesday"", a déclaré Donald Trump devant ses partisans. Il a ensuite attaqué Joe Biden sur la question de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et sur le retrait des États-Unis d'Afghanistan.

Le président américain n'a lui pas prononcé de discours, mais a publié une déclaration dans laquelle il avertit que les résultats de mardi ont laissé les Américains face à un choix clair et vante son bilan.

"Si Donald Trump revient à la Maison-Blanche, tous ces progrès sont menacés", a-t-il déclaré. "Il est motivé par les griefs et l'avarice, il se concentre sur sa propre vengeance et son châtiment, et non sur le peuple américain."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Cour suprême autorise Donad Trump à poursuivre sa campagne

Primaires républicaines : Donald Trump s'impose dans le Missouri, l'Idaho et le Michigan

Joe Biden promet qu'il va se "battre" pour fournir à l'Ukraine des munitions