Israël affirme avoir "éliminé" Marwan Issa, un dirigeant du Hamas

a
a Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Marwan Issa, considéré comme le numéro deux de la branche armée du Hamas aurait été tué lors d’une opération dans la bande de Gaza, il y a deux semaines.

PUBLICITÉ

Comme en témoignent les images fournies par l’armée israélienne, malgré les appels incessants à un cessez-le-feu, les bombardements dans la bande de Gaza se poursuivent. Tsahal affirme par ailleurs, avoir “éliminé” Marwan Issa, un dirigeant de la branche armé Hamas.

"Marwan Issa a été tué avec Razi Abu Tama`a lors d'une opération que nous avons menée il y a deux semaines. Marwan Issa est l'adjoint de Mohammed Deif, numéro trois du Hamas, ils sont les planificateurs de l'attentat du 7 octobre. Razi Abu Tama'a est un ancien commandant du camp d'entraînement central du Hamas et actuellement responsable des combats et des tunnels du Hamas", a déclaré Daniel Hagari, porte-parole de l'armée israélienne.

Après plusieurs jours de pourparlers au Qatar, aucun accord pour une trêve et la libération des otages n’a été trouvé. Les négociations sont au point mort entre le Hamas et Israël, qui a rappelé son équipe de négociation.

Dans la bande de Gaza, malgré les morts quotidiennes, les habitants espèrent toujours un arrêt des bombardements. La résolution de l’ONU pour un cessez-le-feu a redonné espoir à certains.

"Nous avons regardé les informations et nous sommes heureux de la nouvelle sur le cessez-le-feu. J'étais sur le point de m'endormir lorsqu'un missile a détruit toute la maison. Il y avait environ quarante personnes dans cette maison", explique Mahmoud Shurrab.

Les Etats-Unis dont les relations sont de plus en plus tendues avec Israël, ont confirmé qu’ils allaient continuer de larguer de l’aide dans la bande de Gaza, où la situation humanitaire est catastrophique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un rapport sur l'UNRWA indique qu'Israël n'a fourni aucune preuve de liens "terroristes"

Gaza : des frappes israéliennes sur Rafah font 22 morts dont 18 enfants

Pas de reconnaissance de la Palestine à l'ONU après le veto de Washington