Poutine qualifie l’idée d’attaquer l’OTAN d’"absurde"

Poutine qualifie l’idée d’attaquer l’OTAN d’"absurde".
Poutine qualifie l’idée d’attaquer l’OTAN d’"absurde". Tous droits réservés Mikhail Metzel/Sputnik
Tous droits réservés Mikhail Metzel/Sputnik
Par Vera Lou Derideuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il a revanche affirmé que les avions F-16 livrés par les pays européens à l’Ukraine seraient abattus.

PUBLICITÉ

Ce mercredi, Vladimir Poutine a déclaré que son pays n'avait pas la volonté d'attaquer l'Otan, lors d'une rencontre avec des pilotes de l'armée de l'air.

Le Président russe a même qualifié l'idée de "simplement absurde".

Selon ses dires, Moscou n'a aucune intention agressive envers les pays membres de l'organisation. Il a d'ailleurs souligné que les dépenses de défense américaines étaient bien supérieures aux russes, affirmant que le budget de défense des États-Unis représentait 39% des dépenses mondiales, quand la Russie n’en représentait que 3,5.

Ces déclarations contredisent un rapport du renseignement allemand, relayé la semaine dernière, indiquant que Moscou pourrait être en capacité d'attaquer un pays de l'Otan d'ici deux ans.

Poutine a dit qu'il abattrait les F-16 fournis par l'Occident à l'Ukraine

Interrogé également sur la livraison d'avions de combat F-16, qu'un certain nombre de pays européens vont livrer à l'Ukraine, Vladimir Poutine a averti qu'ils seraient légitimement visés par les forces russes et s'est montré sceptique à l'idée qu'ils aient un impact quelconque sur le déroulé de la guerre.

Ces déclarations surviennent après que le chef de la diplomatie ukrainienne ait annoncé que le pays devrait commencer à recevoir dans les prochains mois les F-16 tant désirés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour la Finlande, la menace russe a augmenté depuis son adhésion à l'OTAN

Le chef de l'OTAN condamne les élections russes dans les territoires occupés d'Ukraine et de Géorgie

L'OTAN est convaincue que les États-Unis resteront un allié fidèle après l'élection présidentielle