7 humanitaires tués à Gaza : Israël a admis une frappe "non intentionnelle"

L'ONG américaine World Central Kitchen annonce que sept de ses employés ont été tués dans une frappe israélienne.
L'ONG américaine World Central Kitchen annonce que sept de ses employés ont été tués dans une frappe israélienne. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Somaya AqadEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La mort des humanitaires a suscité de vives réactions. Face à la pression internationale, l'armée israélienne a déclaré ouvrir une enquête.

PUBLICITÉ

La mort de sept membres de l'ONG américaine World Central Kitchen dans une frappe imputée à Israël a suscité de vives réactions.

Face à ce tollé, le porte-parole de l’armée israélienne a promis l’ouverture d’une enquête

De son côté, Le premier ministre Benjamin Netanyahu admet une "frappe involontaire" des forces israéliennes.

En visite en Jordanie dans un camp de réfugiés palestiniens de Jabal Al-Hussein de l'UNRWA, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a regretté la mort des humanitaires, et a exigé du gouvernement israélien, qu'il clarifie les circonstances de cette tragédie. 

L'ONG world central kitchen a été fondée par le célèbre chef étoilé José Andrés. ce dernier  déclaré "avoir le cœur brisé" après al mort des 7 humanitaires, qui travaillaient pour l'organisation caritative américaine .

D’après l’ONG, ses employés étaient en train de livrer de la nourriture provenant de leur dernière cargaison destinée à aider les Palestiniens de Gaza lorsque le véhicule qu'ils conduisaient a explosé. les humanitaires venaient de livrer « plus de 100 tonnes d’aide alimentaire, qui avait été acheminée à Gaza par voie maritime ». Ils avaient quitté l’entrepôt de Deir al-Balah.

Les victimes étaient de nationalité australienne, britannique, polonaise, américano-canadienne et Palestine, selon l'ONG.

L'Australie a exigé que tous les responsables de la mort de travailleurs humanitaires rendent des comptes".

Un porte-parole de ma diplomatie américaine a exhorté Israël promptement enquêter sur ce qu'il s'est passé

Le chef de de la diplomatie européenne Josep Borell a condamné la frappe israélienne, qui a tué les 7 humanitaires, et demande une enquête.

José Andrés, a  également déclaré sur le réseau social X, que le gouvernement israélien devait mettre fin à "cette façon de tuer à l’aveugle". 

Il a également rappelé que son organisation "était censée mettre en pratique les propositions américaines et européennes de corridors humanitaires pour essayer de limiter les risques de famine".

Six personnes sont décédées après une frappe israélienne à Rafah

En plus de leur disparition, au moins six corps, dont ceux de trois enfants, ont été transportés ce lundi à l'hôpital Al Najjar après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

D'après les chiffres du ministère de la Santé du Hamas, l'offensive aérienne, terrestre et maritime menée par Israël depuis le 7 octobre, a tué au moins 32 845 Palestiniens, dont environ deux tiers de femmes et d’enfants. 2,4 millions d’habitants seraient menacés de famine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël interdit aux convois humanitaires de l'UNRWA de se rendre à Gaza

Tensions à Gaza : entre ripostes et urgences humanitaires

Un rapport sur l'UNRWA indique qu'Israël n'a fourni aucune preuve de liens "terroristes"