Guerre Israël-Hamas : Israël reconnaît une "grave erreur" en tuant sept humanitaires

Des personnes inspectent le site où les travailleurs de World Central Kitchen ont été tués à Deir al-Balah, dans la bande de Gaza, le 2 avril 2024
Des personnes inspectent le site où les travailleurs de World Central Kitchen ont été tués à Deir al-Balah, dans la bande de Gaza, le 2 avril 2024 Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Abdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sept collaborateurs de l'ONG américaine humanitaire World Central Kitchen ont été tués dans une frappe israélienne lundi dans l'enclave palestinienne.

PUBLICITÉ

Alors que la mort lundi à Gaza dans une frappe de l’armée israélienne de sept travailleurs humanitaires de l’ONG américaine World Central Kitchen suscite de vives réactions notamment en Occident, Israël tente un mea culpa. L’armée israélienne a ainsi reconnu ce mercredi avoir commis "une grave erreur".

"C’est une erreur qui a suivi une mauvaise identification de nuit, pendant une guerre, dans des conditions très complexes. Cela n’aurait pas dû se produire", a ajouté le chef de l’état-major israélien, le général Herzi Halevi, dans un message vidéo.

Israël promet une enquête indépendante

"Nous partageons le deuil des familles (des victimes) et de l’ensemble de l’organisation World Central Kitchen, du fond du cœur", a poursuivi le général Halevi. "Un organisme indépendant enquêtera en profondeur sur l’événement et rendra ses conclusions dans les prochains jours", a-t-il annoncé.

“These are the heroes of WCK. These 7 beautiful souls were killed by the IDF in a strike as they were returning from a...

Posted by World Central Kitchen on Tuesday, April 2, 2024

Le chef de l’Etat israélien Isaac Herzog a, lui, fait part mardi soir dans un communiqué de "sa profonde tristesse et ses excuses sincères". Plus tôt dans la journée, le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, avait reconnu une frappe "non intentionnelle" et un événement "tragique".

Joe Biden "indigné"

Plusieurs pays et organisations ont exprimé leur indignation, dont l’ONU qui a dénoncé un "mépris du droit humanitaire international", et les Etats-Unis, alliés historiques d’Israël, qui ont réclamé une enquête "rapide et impartiale". Le président Joe Biden s’est pour sa part dit "indigné".

Basée aux Etats-Unis, WCK, une des rares ONG à opérer encore dans le territoire palestinien dévasté par près de six mois de guerre entre Israël et le Hamas, a annoncé suspendre ses opérations dans la région après la frappe, survenue lundi soir à Deir al-Balah (centre). Les victimes sont trois Britanniques, un Américano-Canadien, un Polonais, une Australienne et un Palestinien.

Sur X, le Premier ministre polonais Donald Tusk estime que ces événements mettent la solidarité avec Israël "à rude épreuve"."L'attaque tragique contre les bénévoles et votre réaction suscitent une colère compréhensible", tweete-t-il à l'intention de son homologue israélien, Benyamin Nétanyahou.

Le Pape François a renouvelé son appel à un cessez-le-feu

Lors de son audience générale, le souverain pontife a exprimé sa "profonde tristesse" face au décès de bénévoles de l'ONG World Central Kitchen. Il a également une nouvelle fois appelé à "l'accès à l'aide humanitaire" pour les "civils épuisés et en souffrance" et à la libération immédiate des otages israéliens, tout en appelant à mettre fin à "l'irresponsabilité".

Suite à ce drame, l’ONG a annoncé "suspendre ses opérations dans la région"Chypre a dit mardi vouloir maintenir un couloir humanitaire pour la bande de Gaza."Les événements tragiques ne doivent pas nous décourager. Nous devons redoubler d’efforts pour fournir plus d’aide alors que les besoins augmentent considérablemen" dans l’enclave palestinienne, a déclaré le président, Nikos Christodoulides, à un centre de coordination de l’aide dans la ville portuaire de Larnaca (Sud).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Près de 200 humanitaires tués en six mois à Gaza

7 humanitaires tués à Gaza : Israël a admis une frappe "non intentionnelle"

Après l’attaque d'un consulat iranien à Damas, l'ambassadeur menace Israël