PUBLICITÉ

Hongrie : avant-première du film d'animation Pelikan Blue à Budapest

AP
AP Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Somaya Aqad
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C’est dans le cinéma mythique Corvin, que le documentaire animé a été projeté pour la première fois au public, jeudi. Cette création originale retrace l’histoire de trois jeunes hongrois, devenus faussaires, après la chute du communisme.

PUBLICITÉ

Le film Pelikan Blue suit trois jeunes Hongrois qui décident de se rendre à l'Ouest avec de faux billets de train. Ce qui n'était au départ qu'une idée amusante se transforme rapidement en activité lucrative sur le marché noir. Seul hic, les autorités sont sur leurs traces. Le film est basé sur une idée originale de Gabor Sipos, qui a produit le film oscarisé "Son of Saul".

Le scénariste et réalisateur László Csáki, qui a lui-même utilisé un faux billet pour Paris dans les années 1990, a passé plus de dix ans à interviewer ces personnes.

Le titre Pélican bleu était le seul indigo, qui pouvait être enlevé avec des produits chimiques de cuisine sur des billets déjà remplis. C'est ce qu'ont découvert les trois jeunes gens rusés de Budapest. 

Au début, ils les ont falsifiés pour voyager à travers l'Europe. Mais en dix ans, l'entreprise s'est transformée en un réseau national, donnant à toute une génération la liberté de voyager.

 En fabriquant de faux billets de train transeuropéens, Ákos, Petya et Laci, permettent à toute une génération de découvrir le monde extérieur.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"My Stolen Planet" remporte le Festival du film documentaire de Thessalonique

Festival du film des droits humains : au palmarès, un zoom sur Gaza et la Russie

Juliette Binoche remplacera Agnieszka Holland à la présidence de l'Académie européenne du cinéma