PUBLICITÉ

Regain de tensions après une frappe sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

La centrale nucléaire de Zaporijjia est sous le contrôle de l'armée russe.
La centrale nucléaire de Zaporijjia est sous le contrôle de l'armée russe. Tous droits réservés Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La récente attaque contre la centrale nucléaire de Zaporijjia augmente considérablement le risque d'accident, prévient l'Agence internationale de l'énergie atomique.

PUBLICITÉ

L'agence de surveillance atomique des Nations unies a condamné une frappe de drone sur l'un des six réacteurs nucléaires de la centrale nucléaire de Zaporijjia, sous contrôle russe, en Ukraine, affirmant que de telles attaques "augmentent considérablement le risque d'un accident nucléaire majeur".

Les responsables de la centrale ont déclaré que le site avait été attaqué dimanche "par des drones militaires ukrainiens, notamment une frappe sur le dôme de la sixième centrale électrique de la centrale". Mais Kyiv a nié catégoriquement toute implication.

L'Agence internationale de l'énergie atomique  a confirmé que les principales structures de confinement du réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia ont été touchées par au moins trois impacts directs.

Le directeur de l'AIEA, Rafael Grossi, a déclaré qu'il s'agissait de la première attaque de ce type depuis novembre 2022, lorsqu'il avait énoncé cinq principes de base pour éviter un accident nucléaire grave ayant des conséquences radiologiques.

"Cela ne peut pas arriver", a écrit dimanche Grossi sur son compte X, lançant un appel fort aux décideurs militaires, les exhortant à s'abstenir de toute action qui violerait les principes fondamentaux de sauvegarde des installations nucléaires.

Selon les autorités de la centrale, il n'y a eu aucun dommage critique ni victime et les niveaux de radiation dans la centrale étaient normaux après les frappes. Cependant, plus tard dimanche, l'agence nucléaire russe Rosatom a déclaré que trois personnes avaient été blessées dans la "série d'attaques de drones sans précédent", en particulier lorsqu'un drone a touché une zone proche de la cantine du site.

Les services de renseignement ukrainiens ont déclaré que "l'Ukraine n'est impliquée dans aucune provocation armée sur le territoire de la station illégalement occupée" et ont affirmé qu'il pourrait s'agir d'une frappe "simulée" du côté russe.

L'AIEA a confirmé l'impact physique des attaques de drones sur la centrale, notamment sur l'un de ses six réacteurs. Une victime a été signalée, selon le communiqué.

"Les dommages survenus sur l'unité 6 n'ont pas compromis la sûreté nucléaire, mais il s'agit d'un incident grave susceptible de porter atteinte à l'intégrité du système de confinement du réacteur", ajoute le texte.

La centrale électrique est prise entre deux feux depuis que Moscou a envoyé des troupes en Ukraine en 2022 et s’est emparée de l’installation peu de temps après. L’AIEA a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude au sujet de la centrale nucléaire, la plus grande d’Europe, au milieu des craintes d’une potentielle catastrophe nucléaire.

L’Ukraine et la Russie s’accusent régulièrement d’avoir attaqué l’usine, toujours proche des lignes de front.

Les six réacteurs de la centrale sont à l’arrêt depuis des mois, mais elle a encore besoin d’énergie et de personnel qualifié pour faire fonctionner des systèmes de refroidissement cruciaux et d’autres dispositifs de sécurité.

Trois personnes ont été tuées dans la ville de première ligne de Huliaipole, située dans la région de Zaporijjia, au sud-est de l'Ukraine, en partie occupée, après que leur maison a été touchée par un projectile russe dimanche, ont rapporté les autorités locales. Plus tard dans la même journée, une autre série de bombardements à Huliaipole a fait deux blessés.

Par ailleurs, trois personnes ont été blessées lors de bombardements russes dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine, selon le gouverneur régional Oleh Syniehubov.

En Russie, une jeune fille est morte et quatre autres personnes ont été blessées lorsque les débris d’un drone ukrainien abattu sont tombés sur une voiture transportant une famille de six personnes dans la région russe de Belgorod, frontalière avec l’Ukraine, selon les autorités locales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : l'UE et les USA appellent à débloquer une nouvelle aide à Kyiv

Guerre en Ukraine : le tribunal spécial pour juger les dignitaires russes se précise

Antony Blinken : “L’Ukraine deviendra membre de l’Otan”