PUBLICITÉ

France : les évacuations de squats de migrants s'intensifient à l'approche des JO de Paris

AP
AP Tous droits réservés Nicolas Garriga/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Nicolas Garriga/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Somaya Aqad, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon les organisations humanitaires, les expulsions et les évacuations de migrants vivant dans des camps de fortune ont lieu chaque semaine. Les migrants sont dirigés dans d'autres villes. Les associations dénoncent "un nettoyage social".

PUBLICITÉ

La police française a expulsé une trentaine d'adolescents et de jeunes hommes d'Afrique de l'Ouest d'un camp de fortune, dans le cadre de ce que les organisations humanitaires décrivent comme une campagne de "nettoyage social".

Beaucoup d'entre eux étaient mineurs et cherchaient à obtenir des papiers de résidence.

 Aurélie Huot, membre du collectif "Le revers de la médaille" :

"Nous pensons que c'est lié à l'organisation des Jeux Olympiques. Des évacuations de ce type ont lieu chaque semaine à Paris depuis plusieurs mois, à une vitesse folle, touchant toutes les personnes vivant dans la rue."

Les expulsions et les évacuations des camps de tentes de migrants ont lieu chaque printemps après la fin de la "trêve" hivernale.

La police déclare que l'opération a été menée pour des raisons de sécurité, notamment parce que le camp de fortune se trouvait à proximité d'écoles.

Cependant, les organisations humanitaires affirment que ces efforts s'intensifient à l'approche des Jeux olympiques d'été.

 Elias Hufganel, membre de l'ONG Utopia 56 :

"C'est un autre exemple du nettoyage social qui se produit à Paris avant les Jeux Olympiques. Tous les campements de Paris sont évacués par la police parce qu'ils veulent un endroit propre pour les Jeux Olympiques, pour les touristes. Ils ne veulent pas voir Paris comme une ville pleine de migrants, de demandeurs d'asile."

Des bus se trouvent à proximité pour relocaliser les migrants dans une ville située à 400 km de là.

 Cette nouvelle intervient quelques jours après que la police a procédé à une expulsion de grande ampleur dans le plus  important camp de squatters de France, situé dans le sud de Paris.

Les organisations humanitaires notent que les migrants sont envoyés loin de la capitale, au lieu d'être hébergés à Paris. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rwanda : le pays se dit prêt à accueillir les migrants expulsés du Royaume-Uni

Mort des migrants dans la Manche, le Parlement à Londres approuve les expulsions vers le Rwanda

Il y a "une normalisation de la détention" des migrants