PUBLICITÉ

Une nouvelle coalition menée par l'extrême droite aux Pays-Bas

Geert WIlders annonçant un accord de coalition le 16 mai 2024
Geert WIlders annonçant un accord de coalition le 16 mai 2024 Tous droits réservés Associated Press
Tous droits réservés Associated Press
Par Jean-Philippe Liabot avec EBU
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Geert Wilders, leader du parti d'extrême droite "Parti pour la Liberté", a réussi à s'entendre avec trois partis de centre droit.

PUBLICITÉ

Geert Wilders est le nouvel homme fort des Pays-Bas

Le leader du parti d'extrême droite PPV, le Parti pour la liberté, a annoncé ce jeudi qu'une coalition avait été trouvée pour gouverner le pays.

Six mois après sa victoire surprise, obtenant 37 sièges, soit plus d'un quart des élus au Parlement, son parti, anti-Islam et anti-immigration, est parvenu à s'entendre avec trois autres mouvements.

La coalition formée aux Pays-Bas le 16 mai 2024
La coalition formée aux Pays-Bas le 16 mai 2024EBU

Le parti Nouveau Contrat Social, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie, et le Mouvement agriculteur-citoyen.

Geert Wilders ne deviendra cependant pas le prochain Premier ministre. Ce dernier sera nommé dans les jours qui viennent. 

Le nom de l'ancien ministre de l'Éducation et de l'Intérieur, Ronald Plasterk, qui a également joué un rôle clé dans la supervision des premières négociations, est évoqué. 

Ronald Plasterk, ancien ministre de l'Intérieur des Pays-Bas en 2016.
Ronald Plasterk, ancien ministre de l'Intérieur des Pays-Bas en 2016.Geert Vanden Wijngaert/AP

"La politique d'asile la plus stricte qui soit"

Wilders a immédiatement annoncé des changements radicaux, notamment concernant le droit d'asile aux Pays-Bas.

Lors d'une conférence de presse, il a déclaré qu'une "loi d'urgence concernant les demandeurs d'asile sera rapidement mise en place, et que la récente loi sur la répartitions de ces demandeurs d'asile entre les communes néerlandaises sera abrogée." Il a ajouté que cette loi "sera la plus stricte de l'histoire du pays. "

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Aux Pays-Bas, le chef de file d'extrême droite, Geert Wilders, ne sera pas Premier ministre

Pourquoi l'extrême-droite de Geert Wilders est-elle un recours pour de plus en plus de Néerlandais ?

Séisme politique aux Pays-Bas : l’extrême droite de Geert Wilders remporte les législatives