EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Corée du Nord annonce suspendre l’envoi de paquets remplis de déchets en Corée du Sud

Les ballons contiennent des mégots, des papiers et des excréments.
Les ballons contiennent des mégots, des papiers et des excréments. Tous droits réservés AP/South Korea Defense Ministry
Tous droits réservés AP/South Korea Defense Ministry
Par Euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis mardi, près d’un millier de ballons ont été lancés vers la Corée du Sud. Mais Pyongyang assure ce dimanche suspendre "temporairement" ces envois.

PUBLICITÉ

La Corée du Nord s’est engagée ce dimanche à "suspendre" le lancement vers la Corée du Sud de ballons remplis de déchets, allant de mégots de cigarettes à des excréments d’animaux. "Nous allons temporairement suspendre la dispersion de déchets de papier au-delà de la frontière", a indiqué l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Depuis mardi, près de 1 000 ballons ont été lancés par Pyongyang vers son voisin, dont 600 dimanche, selon l’état-major interarmées sud-coréen, Séoul dénonçant une action "de bas étage" et menaçant d’engager des représailles. Dimanche matin, entre 20 à 50 ballons par heure avaient été recensés dans les airs par l’armée sud-coréenne.

Aucune substance dangereuse

Les ballons ont atterri dans les provinces du nord de la Corée du Sud, y compris la capitale Séoul et la région adjacente de Gyeonggi, qui abritent ensemble près de la moitié de la population du Sud.

La Corée du Sud a estimé que l’initiative nord-coréenne contrevenait à l’accord d’armistice qui a mis fin aux hostilités entre les deux Corées en 1953, même si "aucune substance dangereuse n’a été trouvée" dans les ballons.

L’état-major sud-coréen a demandé au public d’éviter « tout contact » avec ces déchets. "Nos militaires effectuent des opérations de surveillance et de reconnaissance des sites de lancement des ballons, les suivent par reconnaissance aérienne et ramassent les débris tombés, en accordant la priorité à la sécurité publique", a-t-il ajouté.

Avant l’annonce de la suspension de ces envois, le Conseil national de sécurité sud-coréen avait prévu de se réunir dimanche pour décider d’une réponse. Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, cela pourrait se traduire par une reprise des diffusions de propagande par haut-parleurs sur la frontière avec la Corée du Nord.

La liberté d’expression selon Kim Yo Jong

"Si Séoul choisit de reprendre les diffusions contre le Nord par haut-parleurs, ce que Pyongyang déteste autant que les ballons anti-Kim, cela pourrait mener à un conflit armé limité dans les zones frontalières", a estimé Cheong Seong-chang, directeur de la stratégie au Sejong Institute.

La municipalité de Séoul avait envoyé un message d’alerte aux habitants samedi après la détection de nouveaux ballons, sur la présence d’un "objet non identifié présumé être des tracts de propagande nord-coréens". Pyongyang a affirmé en début de semaine que ses ballons, des "cadeaux sincères", visaient à riposter à l’envoi sur son territoire de ballons chargés de tracts de propagande contre le dirigeant Kim Jong Un.

La Corée du Nord est depuis longtemps exaspérée par ces actions de militants sud-coréens, qui envoient parfois également de l’argent, du riz ou des clés USB de fictions télévisées sud-coréennes.

Kim Yo Jong, la sœur de Kim Jung-Un a raillé la Corée du Sud au sujet des ballons cette semaine en affirmant que les Nord-Coréens ne faisaient que pratiquer leur liberté d’expression.

Séoul annonce la suspension d'un accord intercoréen

Lundi, le conseil présidentiel de sécurité nationale de la Corée du Sud a déclaré qu'il avait décidé de suspendre un accord intercoréen de 2018 visant à apaiser les animosités de la ligne de front, jusqu'à ce que la confiance mutuelle entre les deux Corées soit rétablie, selon le bureau présidentiel.

Le conseil de sécurité a déclaré que la suspension permettrait à la Corée du Sud de reprendre les exercices militaires près de la frontière avec la Corée du Nord et d'apporter des réponses efficaces et immédiates aux provocations de la Corée du Nord. Il a indiqué qu'une proposition sur la suspension serait présentée au conseil du cabinet mardi pour approbation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le gouvernement sud-coréen durcit le ton face à la démission massive des jeunes médecins

La Corée du Nord affirme avoir testé un drone sous-marin à capacité nucléaire

Les alliés occidentaux dénoncent la Corée du Nord pour avoir fourni des missiles balistiques à la Russie