EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le ralentissement mondial pousse la Fed au statu quo

Le ralentissement mondial pousse la Fed au statu quo
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, REUTERS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La banque centrale américaine joue la prudence en maintenant ses taux d’intérêts proche de zéro. La Fed prend en compte les récentes turbulences

PUBLICITÉ

La banque centrale américaine joue la prudence en maintenant ses taux d’intérêts proche de zéro. La Fed prend en compte les récentes turbulences financières et les incertitudes économiques venues des marchés émergents et notamment la Chine. La présidente de la Fed a laissé entendre qu’une hausse n‘était pas exclu en octobre.
“La reprise de la Grande Récession est assez avancée et la dépense intérieure semble assez robuste explique Janet Yellen. Cependant, à la lumière des incertitudes accrues à l‘étranger et à une prévision d’inflation légèrement plus faible, le comité a jugé opportun d’attendre davantage de preuves”.

C’est le soulagement sur les marchés asiatiques. Les monnaies des pays émergents sont orientées à la hausse ce vendredi. Seul Tokyo a évolué à contre-courant. En cause, le net regain du yen face au dollar.
Les marchés européens sont perplexes après ce statu quo. Les investisseurs y voient les inquiétudes de la Fed concernant les pays émergents. Résultat : un décrochage des bourses européennes à la mi-journée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Achat d'un appartement : où en Europe cela vous coûtera-t-il le plus cher ?

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation

Pourquoi la réélection de Trump pourrait-elle affecter l'économie européenne à hauteur d'au moins 150 milliards d'euros ?