Afrique subsaharienne : la croissance au plus bas depuis 1999 (FMI)

Afrique subsaharienne : la croissance au plus bas depuis 1999 (FMI)
Tous droits réservés 
Par Euronews avec REUTERS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Chute des cours des matières premières, Ebola, sécheresse, sont autant de freins au développement de l'économie cette année, explique le Fonds monétaire international.

PUBLICITÉ

L’Afrique subsaharienne devrait connaître sa plus faible croissance depuis 1999 cette année. Le Fonds monétaire international la chiffre à 3% avant un rebond à 4% l’an prochain.

Certes, la Côte d’Ivoire, le Kenya et le Sénégal devraient tirer leur épingle du jeu avec une croissance de plus de 5%, soutenue par l’investissement dans les infrastructures et le dynamisme de la consommation des ménages.

Mais plusieurs facteurs freinent l‘économie du continent, au premier rang desquels la chute des cours des matières premières. Le FMI appelle les pays affectés à contrôler leurs déficits publics alors que la situation menace de durer. Les plus touchés sont les exportateurs de pétrole, Angola et Nigeria.

Par ailleurs, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone se remettent à peine de l‘épidémie d’Ebola.

Quant à l’Ethiopie, au Malawi et au Zimbabwe, ils sont frappés de plein fouet par la sécheresse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Voici pourquoi l'économie allemande reste la plus en difficulté en Europe

L'impôt sur les successions en Europe : comment les règles, les taux et les recettes varient-ils ?

Répartition des richesses : où les écarts sont-ils les plus criants en Europe ?