PUBLICITÉ

Banque d'Angleterre : pas de stimulus avant août

Banque d'Angleterre : pas de stimulus avant août
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec avec REUTERS, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'équipe de Mark Carney a opté pour le statu quo monétaire ce jeudi. Pas d'assouplissement monétaire avant d'en savoir plus sur les conséquences du Brexit.

PUBLICITÉ

La Banque d’Angleterre a finalement maintenu son taux directeur inchangé à 0,5% ce jeudi.

Avant d’ouvrir davantage le robinet monétaire, son comité directeur veut en effet disposer de plus de données sur l‘évolution de l’activité économique depuis la victoire du Brexit au référendum du 23 juin.

Nouvelle évaluation en août

Les minutes de leur réunion de juillet notent déjà une forte baisse de la confiance des entreprises et des consommateurs. Aussi l‘équipe de Mark Carney, laisse la porte ouverte à un assouplissement monétaire lors de sa prochaine réunion, le 4 août.

Il y a deux semaines toutefois, le Gouverneur de la Banque d’Angleterre avait laissé entendre qu’il n‘était pas favorable à une baisse drastique des taux, ni à la solution retenue par la Banque centrale européenne et par la Banque du Japon d’un taux de dépôt négatif, qui mettrait les banques en difficulté.

Les marchés déçus

Le statu quo de la Banque d’Angleterre a déçu les investisseurs. A Londres, le FTSE 100 a plongé en territoire négatif avant de revenir à l‘équilibre. Ils se sont réfugiés sur la livre, propulsée à un plus haut en deux semaines contre dollar, après avoir chuté de 13% contre le billet vert après le référendum. Mouvement de refuge sur la dette souveraine britannique également, dont les rendements flambaient à la mi-séance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le commissaire européen en charge de l'Economie assume la priorité donnée au Pacte vert durant le mandat

L'inflation poursuit sa baisse dans l'UE (Commission européenne)

Logement en Europe : dans quels pays y a-t-il le plus de propriétaires ?