Le marché du travail britannique résiste bien au Brexit

Le marché du travail britannique résiste bien au Brexit
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le taux de chômage au Royaume-Uni demeure à 4,8 %, au plus bas 2005. Autre indicateur positif, les rémunérations ont progressé.

PUBLICITÉ

Près de six mois après le vote du Brexit, l‘économie britannique continue d’afficher une certaine solidité, en témoignent les derniers chiffres officiels de l’emploi : le taux de chômage demeure à 4,8 % (période de trois mois achevée fin octobre), au plus bas depuis 2005. Autre indicateur positif, les rémunérations ont progressé (2,5 % en rythme annuel).

#Unemployment rate (for people aged 16+) 4.8% for Aug-Oct 2016, down from 5.2% a year earlier https://t.co/ffk990rvyHpic.twitter.com/WvDe5pB5mK

— ONS (@ONS) 14 décembre 2016

For Aug-Oct 2016 wages up 2.5% on a year inc bonuses and 2.6% on a year exc bonuses https://t.co/sJkrdh5GHupic.twitter.com/mVMd8R7NX5

— ONS (@ONS) 14 décembre 2016

Le marché du travail, malgré un léger ralentissement (le nombre de personnes avec emploi a reculé de 6.000) a donc jusqu’ici bien résisté au choc du référendum. Plusieurs entreprises, notamment des géants de la technologie, comme Facebook et Google, ont annoncé prochainement des créations de postes au Royaume-Uni.

Toutefois, une hausse du chômage n’est pas à exclure dans les prochaines années, de nombreuses entreprises attendent d’en savoir davantage sur le futur des relations entre l’Union européenne et Londres. La Banque d’Angleterre table sur un taux de chômage à 5,6 % dans deux ans.

Avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Européens à faibles revenus mènent une lutte acharnée contre le coût du logement

Voici pourquoi l'économie allemande reste la plus en difficulté en Europe

L'impôt sur les successions en Europe : comment les règles, les taux et les recettes varient-ils ?