Commerce : Berlin veut profiter du retrait américain d'Asie

Commerce : Berlin veut profiter du retrait américain d'Asie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le vice-chancelier et ministre allemand de l'économie, Sigmar Gabriel, estime que l'Europe serait bien avisée de nouer des accords commerciaux avec l'Asie.

PUBLICITÉ

Le protectionnisme américain : une opportunité pour l’Allemagne. C’est en tout cas le point de vue exposé ce mardi par le vice-chancelier et ministre de l‘économie allemand, Sigmar Gabriel.

Pour lui, Berlin doit tirer parti du retrait de Washington du traité transpacifique. L’avenir du commerce extérieur allemand se trouve en Asie.

“_ Bien sûr, si le Président américain déclenche un conflit commercial – pour ne pas dire une guerre commerciale – avec les pays de l’ASEAN et la Chine, nous serions bien avisés en Europe de dire aux pays d’Asie du Sud-Est ainsi qu‘à la Chine et à l’Inde : nous voulons être des partenaires équitables. Et nous devons exiger la même chose de la Chine en retour. Mais nous devrions à la fois saisir les opportunités et profiter des nouvelles portes qui s’ouvrent._”

Sigmar Gabriel est connu pour son franc-parler. Quand Donald Trump avait menacé d’imposer des droits de douane de 35% sur les voitures allemandes construites au Mexique et avait reproché à l’Allemagne de ne pas importer assez de véhicules américains, il avait rétorqué : “Les Etats-Unis n’ont qu’a construire de meilleures voitures.

Avec Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Voici pourquoi l'économie allemande reste la plus en difficulté en Europe

L'impôt sur les successions en Europe : comment les règles, les taux et les recettes varient-ils ?

Répartition des richesses : où les écarts sont-ils les plus criants en Europe ?