EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La maison-mère de SnapChat bientôt à Wall Street

La maison-mère de SnapChat bientôt à Wall Street
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Malgré des pertes abyssales, Snap espère lever 3 milliards de dollars en bourse.

PUBLICITÉ

Snap, la maison-mère du service de messagerie mobile SnapChat, fera ses premiers pas sur le New York Stock Exchange en mars.

Pour ce faire, le groupe de Los Angeles a pour la première fois dévoilé ses comptes. Son chiffre d’affaires a plus que sextuplé l’an dernier à 404 millions de dollars, mais sa perte nette a dépassé le demi-milliard.

C’est officiel. Snap, le propriétaire de Snapchat, va entrer en bourse https://t.co/bHe4onqNUJ#SocialMedia#cm#IPOpic.twitter.com/OA7GXXrQgH

— Geoffrey Hurth (@Geoffreyht) 3 février 2017

Malgré cela, Snap entend lever 3 milliards de dollars à Wall Street, ce qui le valoriserait entre 25 et 30 milliards de dollars. Un vrai défi, dans la mesure où ses fondateurs, Evan Spiegel, directeur général, et Bobby Murphy, directeur technique, ne veulent offrir que des actions non assorties de droit de vote, afin de garder le contrôle du groupe.

S’ils y parviennent, il s’agira de la plus grosse introduction en bourse depuis celle du géant chinois du commerce en ligne, Alibaba, en 2014, alors valorisé à 168 milliards de dollars.

Le précédent record était détenu par Facebook, avec une valorisation de 104 milliards de dollars en 2012. Et ce, en dépit d’un baptême boursier raté du fait d’un prix trop élevé.

Le #Snapchat de 2017 vaut-il le #Facebook de 2012 avant son entrée en #Bourse ? https://t.co/ptMdW2kmzR#IPO#WallStreetpic.twitter.com/nWsUQMpSD5

— Nicolas Richaud (@NicoRichaud) 3 février 2017

Avec AFP, Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Huawei visé par les Etats-Unis, Pékin en colère

Suivez en direct le Grand Prix d'Horlogerie de Genève 2017

Les Etats-Unis assomment Bombardier de droits de douane