EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Starbucks ose le pari italien à Milan

Starbucks ose le pari italien à Milan
Tous droits réservés 
Par Yoann Giammetta-D'Angelo
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La chaîne américaine de café a ouvert ce vendredi sa première boutique dans ce pays où l'expresso règne en maître.

PUBLICITÉ

C’est à deux pas du Dôme de Milan, dans une bâtisse ancienne que Starbucks a ouvert ce vendredi sa première boutique, au royaume du café.

Une arrivée soignée et célébrée par la figure emblématique de la chaîne, son ancien patron Howard Schultz. Mais attention : hors de question pour lui d’apprendre aux Italiens comment préparer le précieux breuvage : « Nous venons ici avec humilité et respect pour leur montrer ce que nous avons appris », affirme-t-il. En 47 ans, Starbucks a réussi le pari d'ouvrir près de 28 000 établissements dans 78 pays.

Une nouvelle boutique, oui, mais pas n’importe laquelle : celle de Milan est l’une des trois succursales de Starbucks dans le monde à détenir un label haut de gamme. Comptoir en marbre, serveurs sur leur 31 et machines de torréfaction mises en évidence. Sans nul doute la "plus belle boutique au monde", d’après la direction, mais pas à n’importe quel prix

"Quand vous regardez toutes les différentes méthodes de préparation que nous proposons ainsi que le café de haute qualité que nous servons, alors oui, le prix va refléter cela", confesse John Culver, l'un des dirigeants de l'entreprise.

Dans cette boutique, un expresso coûtera 1,80 €. C’est le double des tarifs appliqués dans les cafés traditionnels. Pas de quoi inciter les Italiens à délaisser leur comptoir favori.

Mais Starbucks ne se fait pas trop d’illusion : en ouvrant sa boutique en plein cœur de Milan, ce sont les touristes que la chaîne veut attirer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le boom de l'IA fait de Nvidia la première capitalisation boursière mondiale

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom