EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Jaguar Land Rover va supprimer des milliers d'emplois au Royaume-Uni

Jaguar Land Rover va supprimer des milliers d'emplois au Royaume-Uni
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls/File Photo
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls/File Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le constructeur automobile, propriété de l'indien Tata Motors, va supprimer 4500 emplois, essentiellement au Royaume-Uni, dans le cadre d'un vaste plan d'économies de 2,8 milliards d'euros. Le groupe emploie dans ce pays plus de 95% de ses 44 000 salariés.

PUBLICITÉ

Jaguar Land Rover, propriété de l'indien Tata Motors, va supprimer 4500 emplois, essentiellement au Royaume-Uni, dans le cadre d'un vaste plan d'économies de 2,5 milliards de livres (2,8 milliards d'euros). Le groupe emploie dans ce pays plus de 95% de ses 44 000 salariés.

Le constructeur de voitures haut de gamme explique mener cette restructuration pour améliorer sa rentabilité afin d'investir davantage dans les voitures électriques. Il espère ainsi que tous ses nouveaux modèles seront électriques ou hybrides à partir de 2020.

Jaguar Land Rover doit affronter comme l'ensemble du secteur britannique un marché automobile en plein doute, avec une chute des ventes de véhicules diesel face à une réglementation plus stricte et un moral des consommateurs en berne compte tenu du flou entourant les contours du Brexit.

En 2018, ses ventes mondiales ont reculé de 4,6% à près de 593 000 véhicules, avec une chute de 21,6% en Chine, un de ses importants débouchés qui souffre du ralentissement économique et des tensions commerciales avec les Etats-Unis.

Les suppressions d'emplois, qui devraient concerner surtout des postes administratifs selon la presse britannique, s'ajoutent aux 1500 personnes qui ont déjà quitté le groupe en 2018.

Jaguar Land Rover avait notamment décidé au printemps dernier de pas renouveler un millier de contrats temporaires sur son site de Solihull, près de Birmingham (centre de l'Angleterre). Dans le même temps, il avait annoncé la délocalisation de la production de son 4x4 de loisirs (SUV) Discovery du Royaume-Uni vers la Slovaquie.

Cette fois, le constructeur explique que cette nouvelle cure d'amaigrissement commencera par un plan de "départ volontaire au Royaume-Uni", sans préciser davantage.

Avec agence

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jaguar Land Rover se convertit au tout-électrique

La France veut durcir les règles d'Airbnb sur fonds d'une polémique sur les locations de courte durée

L'OCDE prévoit une croissance stable des économies mondiales pour 2024 et 2025