EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

À Davos, le Portugal défend l'intégration européenne

À Davos, le Portugal défend l'intégration européenne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À Davos, le ministre de l'économie du Portugal défend l'intégration européenne

PUBLICITÉ

Dans une interview accordée à Euronews, le ministre de l'économie du Portugal Pedro Siza Vieira a défendu l'intégration européenne, dans le contexte d’euroscepticisme grandissant.

Il affirme que son pays "a fait des progrès énormes ces trente dernières années, depuis son admission en tant que membre de l'Union européenne. Je pense que c'est pour cela que l’euro baromètre a récemment démontré que les Portugais étaient le deuxième peuple d'Europe à avoir la meilleure opinion de l'Union européenne et de l'euro. Donc le Portugal sera toujours au premier rang de ceux qui défendent une plus grande intégration européenne, qui défendent l'accomplissement d'une union bancaire, et le renforcement des mécanismes européens".

Le Portugal a subi une crise financière d'ampleur, qui a poussé le FMI, la BCE et l'UE à imposer une cure d'austérité sévère pour le pays et sa population dès 2011. En 2015, une nouvelle majorité de gauche s'installe au pouvoir et mène une politique moins rigoureuse, pour relancer la croissance par la consommation. Ces mesures apportent des résultats, avec une chute drastique du taux de chômage qui culminait à 17% en 2013, contre environ 7% en 2018. Le déficit a également fondu et le gouvernement vise un budget presque à l'équilibre en 2019. La croissance, elle, a atteint 2,67% pour l'année 2017, au dessus de la moyenne européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour la Banque mondiale, la relance de la croissance est une nécessité

Europe : peut-on encore parler de crise migratoire ?

Pour Volodymyr Zelensky, Poutine est un "prédateur" qui ne se satisfera pas d'un conflit "gelé"